Sur Mon voyage en Colombie nous souhaitons encourager une manière responsable de faire du tourisme. Dans un pays comme le nôtre où l’explosion du tourisme risque de laisser un impact négatif, c’est une nécessité absolue. Nous voudrions donc mettre en avant des initiatives locales respectant l’environnement et les communautés afin de vous encourager à faire appel à eux et à participer en tant que voyageurs à un développement du tourisme responsable en Colombie.

Aujourd’hui nous vous présentons la Fondation Umstanda, un joli projet porté par Juan Duputel, un jeune franco-Colombien. Juan a créé la fondation Umstanda dans le but de faire connaître les richesses naturelles autour de Bogota aux locaux et aux étrangers et développer ainsi la conscience environnementale. Avec d’autres jeunes bénévoles, ils proposent donc des balades écologiques gratuites et, à moyen terme, ils souhaiteraient créer une réserve naturelle.

Juan a 26 ans, il a fait des études en psychologie et il est également journaliste amateur. Il écrit pour le Petit Journal en Colombie, pour la Revista Latina de Paris et le magazine Café Latino. C’est avec enthousiasme qu’il a accepté de répondre à nos questions pour vous présenter son projet.

Umstanda balades autour de bogota
Peux-tu nous parler de ton projet ? Qu’est-ce que la Fondation Umstanda ?

Il s’agit d’une idée qui a germé avec un groupe d’amis, en 2009. Nous voulions faire du social à Bogota dans des quartiers populaires, avec des déplacés du temps de la violencia. L’objectif était de proposer des activités culturelles à des personnes qui manquaient de moyens pour s’amuser, visiter un musée, voire un documentaire, etc.

En 2014, alors que j’étais en France, nous n’étions plus que deux dans le projet, et nous nous sommes dit qu’il fallait continuer, que ce serait dommage de tout arrêter. Même si je n’étais pas en Colombie, nous avons organisé des ateliers, des expositions, à Bogota et à Paris, etc.

En 2015, je retournais pendant un an et demi à Bogota et je donnais un atelier gratuit par semaine d’initiation de langue et de culture française, c’était une expérience riche en émotions. À ce moment-là, je me suis retrouvé seul avec le projet qui n’avait pas de nom : c’est à ce moment que je l’ai nommé Umstanda (en langue Muisca cela signifie « Terre des grands et des dieux ») en hommage aux peuples d’origine qui vivaient aux alentours de Bogota.

« Je l’ai nommé Umstanda (en langue Muisca cela signifie « Terre des grands et des dieux ») en hommage aux peuples d’origine qui vivaient aux alentours de Bogota ».

Les mois suivants Juan Pablo Rozo, un jeune ingénieur et Flor Alba Mayorga m’ont rejoint et sont devenus de vrais soutiens. Nous avons commencé nos balades aux environs de Bogota, nous avons visité presque tous les Páramos, les petits villages où se cachent de merveilles naturelles, des paysages à couper le souffle, comme à Sueva et sa cascade d’eau sortie d’un film, Ninaima et ses paysages typiques colombiens, Anolaima et son mystique mont « el Mohan » où selon les dires des paysans, se cacherait un lutin qui garderait un trésor caché par les Espagnols, les crêtes de Sutatausa, et tant d’autres endroits magnifiques à seulement quelques encablures de Bogota et que nous proposons maintenant de faire découvrir à ceux qui veulent bien nous suivre.

balades alternatives écologiques autour de Bogota
Crédits photos : Fondation Umstanda
« Marcher dans une forêt nous apporte de choses très positives, c’est dans ces petits havres de paix qu’on peut se retrouver seul avec soi-même.. »

 

Qu’est-ce qui t’a motivé à mettre en place le projet de la fondation Umstanda ?

Je m’intéresse à la nature et à l’environnement depuis une dizaine d’années. Au lycée, j’ai pu être formé à des techniques telles que l’hydroponie et le développement des espaces verts pouvant être aménagés dans des fermes urbaines en pleine ville.

Arrivé en France en 2010, je me suis inscrit à la fac de psycho. J’ai des origines françaises par mon père, je me suis imprégné de la culture française et du mode de vie bien différent de la Colombie. Quelques semaines après mon arrivée, je vois la plus célèbre avenue du monde couverte de verdure, de pots d’arbres donnant l’impression d’être dans un jardin, c’était quelque chose d’extraordinaire. Paris compte de nombreux jardins, avec des plantes venues du monde entier, c’est exotique.

Marcher dans une forêt nous apporte de choses très positives, c’est dans ces petits havres de paix qu’on peut se retrouver seul avec soi-même. Ce sont toutes ces expériences qui m’ont aidé à nourrir un ensemble d’idées à mettre en place dans des activités réunissant de personnes ayant des intérêts pour la nature.

Pourquoi avez-vous choisi la région de Cundinamarca pour réaliser vos activités ?

Cundinamarca est un département riche, il y a une grande quantité de climats, froid, chaud, il y a de forets, des mini-déserts, de chutes d’eau, des páramos (haute montagne), des espèces abondantes d’oiseaux, d’insectes et une flore luxuriante.

La région a été peu touchée par la guerre. Chaque village, municipalité, hameau a sa propre histoire, qui date de l’époque précolombienne, quand les Muiscas et les Panches se partageaient l’ensemble du territoire.

Quelles sont les activités que vous proposez ?

Principalement des balades écologiques. Nos balades ont lieu tous les mois. Une des dernières, par exemple a eu lieu à Sibaté, où les participants ont pu rencontre nos paysans qui cultivent des pommes de terres et des fraises. On y trouve les « caminos réales » ces anciennes routes pavées construites par les indigènes afin de faciliter le transport de marchandises. Comme vous le voyez il ne s’agit pas seulement de regarder un paysage, mais également d’en apprendre plus sur l’histoire, la culture et les populations locales.

Nous soutenons également le projet de ferme urbaine des « guardianes del planeta » un groupe d’une dizaine d’enfants qui travaillent dans la création d’une ferme à Usme (Localité au sud de Bogota). Nous proposons aussi des visites au refuge pour chiens San Roque à Subachoque, qui prend en charge 170 chiens qui erraient dans les rues de Bogota.

« Les balades que nous proposons sont parfaites pour vivre une expérience hors des sentiers battus et partager avec les locaux. »
Quel est le coût d’une sortie avec vous ?

Nos balades sont gratuites. Les participants doivent juste payer leur transport et leur déjeuner (il faut compter environ 30 000 pesos ≈ 9€). Dans un esprit de solidarité, la plupart du temps, le groupe réunit de l’argent pour inviter à déjeuner le guide ou payer ses frais de transport.

Nous demandons une participation de 2000 pesos (≈ 1€) à ceux et celles qui le souhaitent pour faire avancer notre projet de réserve naturelle. Grâce à ces dons et nos collectes de fonds nous allons bientôt atteindre les 30 millions de pesos ! (≈ 8,717€)

En quoi les visites que vous proposez pourraient intéresser les voyageurs ?

Quand les touristes arrivent à Bogota, ils voient une ville de 8 millions d’habitants, une métropole qui n’a presque pas de fin, la ville est tout simplement la plus grande du pays. Les touristes ne savent presque rien sur la ville, il n’y a pas de tourisme organisé, ce n’est pas une ville facile à visiter, on peut se perdre facilement.

La plupart des gens visitent juste les incontournables du quartier historique. Peu d’activités sont proposées pour passer un moment avec des Bogotanos. Les balades que nous proposons sont donc parfaites pour vivre une expérience hors des sentiers battus et partager avec les locaux.

De plus, les guides d’Umstanda sont bilingues (Anglais, Français) mais à vrai dire les personnes qui viennent à nos balades veulent améliorer leur espagnol, la plupart vivent à Bogota. Ils apprennent avec nous les expressions typiques de l’espagnol colombien. Mais évidemment nos balades sont ouvertes aux touristes de passage !

Comment voyez-vous le projet aujourd’hui ? Comment évolue-t-il ?

Depuis quelques mois, notre famille a beaucoup grandi. Afin de pouvoir accueillir d’autres personnes et être mieux organisés, on s’est dit qu’il nous fallait un endroit, un siège, un quartier général, un point de départ de toutes nos activités.

L’idée d’avoir un lieu et le consacrer à la protection de la nature est ressortie lors de sondages auprès de nos membres. C’est pourquoi nous avons décidé de créer une réserve naturelle.

Cette réserve aura bien sûr un intérêt écologique, parce que les arbres qui y seront plantés contribueront à l’équilibre de l’écosystème des environs. Elle permettra également à des espèces d’oiseaux et d’insectes d’y vivre en permanence.

Mais notre réserve aura aussi une vocation sociale. Elle sera gratuite aux enfants de moins de 12 ans, aux personnes de plus de 60 ans et aux personnes ayant un handicap quelconque. Nous allons mettre en place une bibliothèque, et nous envisageons de construire quelques cabanes en matériaux recyclés et une tour qui permettra de mieux observer la variété d’oiseaux qui survolent tous les jours ce territoire.

Nous avons lancé une cagnotte en ligne afin de financer ce projet. Si vous le souhaitez vous pouvez donc nous aider sur Leetchi « réserve naturelle Colombie ». Nous aurons également besoin de mains au mois d’août pour la plantation des arbres de la future réserve.

Que dirais-tu à nos lecteurs pour les inviter à participer à vos balades ?

Nous sommes les seuls à proposer des balades écologiques et culturelles gratuites depuis 3 ans aux alentours de Bogota ! Tout simplement 😉

Je vous invite à nous suivre sur les réseaux sociaux pour être au courant de nos activités. Nous sommes très réactifs à vos questions et commentaires.

Si vous souhaitez vivre une expérience locale et différente, contactez Umstanda !

Mail : umstanda.ums@gmail.com ou hello@umstanda.com
Whatsapp : en France +33 6 98 64 35 73 ou en Colombie +57 314 87 23 739
Réseaux sociaux : Facebook / Twitter / Instagram @umstanda

paysages balades umstanda
Crédit photos : Fondation Umstanda

On reste en contact ?

Inscris-toi à notre Newsletter !