Préambule : Retrouvez tous nos conseils sur Villa de Leyva, que voir, que faire, comment s’y rendre, où dormir, etc. dans notre Guide pratique de Villa de Leyva.

Lors de notre dernier voyage en Colombie en Novembre 2016, nous avions prévu de visiter Villa de Leyva et Raquira, deux des plus beaux villages que l’on peut trouver dans le département de Boyaca et qu’Angélica tenait absolument à me montrer car elle les adore.

Depuis Chia (où nous logeons dans la famille d’Angélica), en banlieue de Bogota, direction Villa de Leyva. Buseta jusqu’au Terminal de Norte. Bus express jusqu’à Villa de Leyva. 2H30 d’une route splendide. Les paysages du Boyaca, que je ne connais pas, déroulent sous mes yeux, majestueux.

Nous nous sommes fait plaisir pour cette escapade de 3 jours en réservant dans un bel hôtel sur les hauteurs du village, dans la montagne. Depuis la gare routière de Villa de Leyva, nous arrivons par la grâce d’un taxi jusqu’à destination et découvrons notre demeure, comme annoncée : l’hôtel Arcoiris, vraiment un super plan pour un hébergement romantique ! Avec de grandes baies vitrées et vue sur la montagne environnante, terrasse et cheminée si besoin…

La seule chose un peu relou c’était le fait de devoir prendre le taxi car il se trouve quand même un peu loin du village (bon à 45 minutes de marche environ). Mais pas d’inquiétude ! l’hôtel propose un superbe service de taxi, la femme qui a été notre chauffeur était au top. Rien à dire sur le service, il faut juste l’ajouter au budget, mais bon vu le cadre, pour nous ça valait le coup 😉

Recommandation : vous l’avez compris nous recommandons totalement de vous prendre une petite chambre à l’hôtel Arcoiris.

Après avoir laissé notre petite valise, nous redescendons au village pour une première balade d’après-midi. Nous arpentons les ruelles autour de la place principale. Malgré les nombreuses boutiques d’artisanat, il émane une ambiance paisible et apaisante des rues pavées de Villa de Leyva.

L’immense place centrale est un des joyaux du patrimoine de la Colombie. Les Colombiens aiment à dire que c’est la plus grande place d’Amérique latine et avec ses 14 000 m2 il est vrai qu’elle a de l’allure. Les bâtiments qui l’entourent en ont tout autant.

Les demeures de style colonial, les murs blanchis à la chaux, et, le soir tombé, les lumières qui s’installent donnent simplement l’envie de se poser là, sur un banc, avec une « agua aromatica » et contempler le « paseo » local. Les collégiennes qui rentrent de l’école, la religieuse qui accompagne quelques fidèles, les villageois en promenade, en discussion, simplement. Simplement se poser là.

C’est ce que nous allons faire. C’est ce qu’il y a de mieux à faire à Villa de Leyva. Le soir, un coucher de soleil spectaculaire viendra enflammer cette nuit boyacence si douce si douce.

Nous avions prévu des activités à faire à Villa de leyva comme une balade à cheval pour visiter los pozos azules, un lac artificiel dont les eaux d’un bleu électrique nous attiraient, ou encore la Maison terracota, une maison en terre cuite aux formes gaudiesque. Malheureusement tout est tombé à l’eau, car nous nous sommes retrouvés dans l’impossibilité de retirer assez d’argent : notre plafond de dépenses hebdomadaires était atteint ! 🙁 Heureusement, Angélica avait encore un peu d’argent sur son compte colombien, ce qui nous a sauvés, mais nous avons dû faire très attention aux dépenses les deux jours suivants. Les aléas du voyage… mais ces histoires de plafonds bancaires sont des choses auxquelles il faut penser avant de partir en voyage.

Au final nous avons donc profité tranquillement de l’ambiance en prenant le temps nous balader, regarder les boutiques et admirer l’artisanat local, nous avons trouvé plein d’ateliers de tricot en laine vierge où l’on confectionne les « ruanas » (poncho en Colombie). Voir ces femmes travailler sur de vieux métiers à tisser, un arrêt dans le temps, les aiguilles de l’horloge se figent, pause.

L’ambiance était très tranquille, paisible. Il paraît que les samedis matins se tient un marché paysan sur la grande place, voilà bien quelque chose que l’on aurait bien aimé découvrir !

Le troisième jour, avant notre départ nous avons juste le temps de nous balader autour de notre bel hôtel perdu dans la montagne. Une petite balade aux bordures du parc national d’Iguaque situé juste derrière les sommets alentour. Me revienne le temps de quelques instants les souvenirs de mon trek au Parc naturel Los Nevados, dont je vous parlerai dans un prochain article. Pour ce voyage nous n’aurons pas l’occasion de remettre les chaussures de randonnée, mais peut-être pour la prochaine fois…

Plus d’infos : rendez-vous sur notre guide pratique à Villa de leyva (activités, hébergement, restaurants, transports, etc.)

On reste en contact ?

Envie d'épingler cet article sur Pinterest ?

Inscris-toi à notre Newsletter !

visiter villa de Leyva
visiter villa de Leyva