Visiter Caño Cristales et découvrir la Macarena

    Circuit sur mesure en Colombie

    Vous souhaitez faire appel à une agence de voyage pour partir en Colombie ?
    Comparez les offres de nos partenaires locaux

    Notre blog est recommandé par :

    Notre blog est recommandé par le guide Michelin
    Notre blog est recommandé par le guide Petit Futé
    Notre blog est recommandé par le guide Evasion
    Notre blog est recommandé par le guide Tao

    En septembre 2023 nous sommes partis 8 jours à La Macarena pour enfin passer du temps dans cette région de Colombie à la fois si connue et si mystérieuse. La Macarena ne vous dit rien ? Caño Cristales peut-être vous parlera plus. C'est ici que l'on peut en effet observer la célèbre rivière aux 5 (ou 7) couleurs, l'une des merveilles naturelles de Colombie.

    Mais si La Macarena est surtout connue pour sa rivière arc-en-ciel c'est en passant une semaine là-bas que nous nous sommes rendu compte que cette destination ne se résumait pas à Caño Cristales. En effet cette région connait l'influence de trois des écosystèmes les plus importants du pays : les plaines (llanos), la forêt amazonienne et la cordillère des Andes, le tout concentré autour du Parc Naturel Serrania de la Macarena.

    Ici, le tourisme est aussi porteur d'espoir pour ce territoire longtemps touché par le conflit armé en Colombie, celui d'un jour pouvoir vivre en paix et en sécurité.

    Une semaine à La Macarena

    Parce qu'il n'y a pas que Caño Cristales

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    La plupart des voyageurs ne viennent ici que pour voir Caño Cristales le temps d'un court séjour de 2 ou 3 jours. Alors vous allez peut-être vous demander pourquoi nous avons décidé de partir aussi “longtemps” à La Macarena.

    Tout simplement parce que La Macarena, c'est plus que Caño Cristales.

    Nous arrivons par un vol au départ de Bogota et comme souvent dans les régions basses de Colombie, la chaleur nous frappe à la sortie de l'avion. Nous sommes accueillis par une immense pancarte à la gloire de l'armée colombienne. La région étant un fief historique de la guérilla, on trouve ici le plus grand bataillon de soldats du pays.

    Nous sommes accueillis par Alejandra, notre partenaire ici à La Macarena, qui nous a organisé tout notre séjour sur place. L'agence d'Aleja est située juste en face de l'aéroport et offre un espace accueillant où se mêlent l'accueil des touristes, des informations pédagogiques sur la région et une petite boutique d'artisanat local.

    La plupart des voyageurs arrivent comme nous en milieu/fin de matinée. Il n'est donc jamais possible d'aller directement à Caño Cristales qui demande toute une journée disponible pour le visiter.

    Alejandra nous présente notre guide, qui va nous accompagner durant toute la durée de notre séjour ici : Yuli ! Un personnage à part, une femme forte et drôle, native de La Macarena dont l'histoire de vie résume à elle seule les difficultés que ce territoire a connues durant les dernières décennies.

    Passer par une agence ou pas ?

    Vous êtes nombreux à nous demander s'il vaut mieux passer par une agence pour organiser son séjour à la Macarena et Caño Cristales ou si c'est mieux d'organiser tout sur place. Après avoir passé une semaine là-bas, on peut vous assurer que :

    Quoi qu'il en soit, vous devrez trouver une agence sur place et si vous ne l'avez pas en amont de votre voyage, vous allez perdre une journée de visite.

    En effet, plusieurs formalités administratives liées à la spécificité de ce territoire sont obligatoires en arrivant à La Macarena. Notamment le paiement d'une taxe touristique permettant d'avoir le bracelet qui vous permettra d'entrer à l'intérieur du parc naturel et le visionnage obligatoire d'une vidéo pédagogique. Ces formalités sont gérées par les agences uniquement.

    Contacter Alejandra pour un séjour à La Macarena

    Avec Yuli le courant passe de suite et nous nous dirigeons donc vers un endroit appelé “Cristalitos”, petite réserve naturelle privée à quelques minutes en lancha sur le rio Guayabero où nous allons prendre un déjeuner paysan puis découvrir pour la première fois cet écosystème unique que forme la Serrania de la Macarena.

    Pendant le déjeuner, Yuli nos raconte son histoire… Venir sur ce territoire c'est être prêt à écouter les réalités que les populations ont été amenées à vivre durant le conflit armé, des histoires de vie dures. Et cette façon de raconter les choses avec légèreté, et cette force pour trouver comment se relever de l'horreur forcent l'admiration.

    Nous montons sur un plateau aride où seules poussent quelques espèces de plantes capables de résister à la chaleur et au sol sablonneux, notamment la “Vellozia Tubiflora”, le “frailejon des plaines” de la Macarena, capable de stocker de l'eau au point de pouvoir résister aux incendies.

    Nous arrivons finalement à “Cristalitos” où nous allons admirer pour la première fois ici la fameuse Macarenia Clavigera, cette plante aquatique (non ce n'est pas une algue) qui donne ses couleurs si caractéristiques aux cours d'eau de la région (oui ces couleurs sont visibles aussi en dehors de Caño Cristales).

    S'il est interdit de se baigner au milieu de ces plantes très fragiles, des bassins de baignade d'eaux cristallines plus haut sur la rivière nous offrent une pause fraicheur bien méritée. Ici le soleil tape violemment ! Chapeau et vêtements longs sont plus que recommandés ici (et nous sauverons durant notre séjour) dans la mesure où de manière générale il est interdit d'utiliser de la crème solaire pour ne pas contaminer les écosystèmes du parc naturel.

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    Cette première petite rando sert entre autres d’acclimatation et de test personnel pour ajuster ses équipements (vêtements, quantité d'eau, résistance au soleil, etc.) pour les balades des autres jours.

    Le soir, nous partons nous installer dans un des plus beaux hébergements de La Macarena, le projet d'un jeune biologiste un peu fou qui a décidé il y a quelques années d'acheter un terrain pour le transformer en espace de conservation et construire un “hotel” entièrement pensé pour vivre une expérience confortable au milieu de la jungle tout en étant respectueux de l'environnement : La Manigua Lodge.

    Contacter Alejandra, agence locale à La Macarena

    La Manigua

    Que faire à La Macarena

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    Et le résultat est là ! La Manigua Lodge a été construite comme un réseau organique de cabanes sur pilotis pour avoir un minimum d'empreintes au sol. Chaque emplacement a été pensé pour éviter d'avoir à couper des arbres.

    On se retrouve donc entourés par une forêt dense où la vie sauvage a toute sa place : on aura la chance de pouvoir observer les singes-écureuils à dos rouge et singes hurleurs depuis notre chambre, et une grande quantité d'oiseaux, dont l'impressionnant Coracine ornée, oiseau typique de l'Amazonie, nouvelle preuve du croisement des influences géographiques que l'on peut trouver ici à La Macarena.

    L'équipe de La Manigua propose plein d'activités sur place comme une sortie pour le coucher du soleil au son de la musique llanera sur le fleuve Guayabero, une expérience pour découvrir la culture du cacao ou encore des balades nocturnes dans la jungle autour de l'hotel.

    Raudal de Angosturas

    Que faire à La Macarena

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    Le lendemain matin nous partons pour le Raudal de Angosturas situé à la frontière des parcs nationaux de la Sierra de la Macarena et de Tinigua. Il s'agit d'une formation géologique particulière qui forme un resserrement soudain du rio Guayabero provoquant un fort courant difficile à franchir en période de pluie. En saison sèche, le raudal peut se remonter et surtout il laisse apparaitre à la base des falaises des pétroglyphes racontant l'histoire des indigènes Tinigua.

    Ce territoire s'ouvre au tourisme depuis à peine quelques années suite au recul de la guérilla sur le territoire. La plupart des guides formés pour accueillir les touristes dans cette zone de La Macarena sont souvent d'anciens cultivateurs de coca… Ce territoire est encore sur une frontière fragile où le tourisme a un rôle majeur à jouer pour offrir aux populations locales une alternative.

    Après une petite balade sur un canal adjacent au rio Guayabero, puis une plongée dans une forêt tropicale menant à un nouvel exemple de rivière couverte d'un tapis rouge de Macarena Clavigera (non il ne s'agit toujours pas de Caño Cristales pour le moment) où là encore nous prendrons un petit bain bien mérité, nous nous dirigeons vers le lieu où nous prendrons le repas du midi. Un lieu spectaculaire avec une vue imprenable sur le Raudal de Angosturas.

    Ici il y a la possibilité de faire une autre rando bien plus exigeante à cause du soleil, vers un lieu appelé “Ciudad de piedra” Cité de pierre. Où les plaines sont parsemées des formations rocheuses avec des formes impressionnantes. Nous n'avons pas choisi cette option.

    En cette période de pluie, on se rend compte de la puissance du rio Guayabero (dont on vous parlera plus loin dans cet article). Après la pause déjeuner, nous partons pour une marche qui nous amènera au plus près du raudal.

    Ici une pancarte “pêche interdite” installée par la dissidence des FARCS pour empêcher la population locale de prélever des poissons, dans ce raudal si important écologiquement pour la reproduction de beaucoup d'espèces, rappelle la complexité du territoire. Durant 50 ans, c'est la guérilla qui dirigeait le territoire autour de La Macarena. Et aussi bizarre que cela puisse paraitre, la guérilla a toujours imposé, par la peur (représailles en cas de manquement aux règles), une forme d'ordre public (délinquance interdite) et de protection de l'environnement sur ses territoires.

    En rentrant à la finca, le ciel menace, le tonnerre gronde, nous passons par une cascade qui se jette dans la rivière, puis c'est l'abat d'eau. Nous arrivons à temps pour ne pas être totalement trempés et profitons du spectacle de la nature à l’abri.

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    Le temps d'une discussion avec les propriétaires de la finca qui nous expliquent à quel point la période du Covid a été difficile ici, tellement isolés de tout, où il a fallut inventer une forme d'autosuffisance pour survivre pendant les mois de confinements faute d'accès aux denrées alimentaires.

    Le Raudal de Angosturas est une des visites qui peuvent se faire en dehors de la saison officielle de Caño Cristales (les mois où les couleurs sont visibles). C'est donc une attraction locale qui pourrait permettre à La Macarena de recevoir des touristes toute l'année (ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui).

    Une fois l'orage passé, nous rentrons à La Macarena pour passer la nuit au village. La soirée sera marquée par un “parrando llanero”.

    Contacter Alejandra, agence locale à La Macarena

    Culture llanera

    Que faire à La Macarena

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    Les habitants de La Macarena se sentent fièrement “llanero”. Et être “llanero” signifie embrasser une culture où la musique, la gastronomie, la danse et la poésie occupent une place à part.

    Le “Parrando Llanero” est une tradition instaurée par la municipalité de La Macarena en lien avec toutes les agences locales pour accueillir les nouveaux arrivants qui viennent visiter la région.

    Au programme de la soirée, plat typique de “carne a la llanera” (on vous rappelle que les “llanos” sont traditionnellement des terres d'élevage bovin) et démonstration de “Joropo” la musique et la danse traditionnelle de cette région. Ici plusieurs générations se succèdent sur la piste de danse, des plus petits aux plus experts, et un groupe de musique joue les chansons les plus connues en live (chant, harpe, maracas…).

    Et malgré le côté très folklorique destiné aux touristes, c'est un moment assez spécial qui est proposé avec ce Parrando Llanero. Car ce moment est une façon de donner la bienvenue aux visiteurs et de les remercier d'être là, sur ce territoire qui a tant souffert du conflit armé. Plusieurs fois dans la soirée on entendra le présentateur nous remercier d'être là, nous expliquer pourquoi La Macarena est un territoire de paix et tous les avantages que le tourisme communautaire a apportés aux plus de 600 familles du village.

    On ressent à la fois la fierté de présenter une culture, sa gastronomie, sa musique, sa danse et l'émotion encore vive de pouvoir penser qu'un territoire en paix est possible grâce au tourisme.

    Ce “Parrando Llanero” est organisé deux fois par semaine, dans deux lieux différents et avec deux groupes de musiciens et danseurs différents. C'est vraiment beau et émouvant et fait partie des plans proposés lors de la visite à la Macarena.

    Laguna del silencio

    Que faire à La Macarena

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    Nous nous sommes levés tôt ce matin pour nous rendre à la Laguna del Silencio, l'idée étant d'aller manger au cœur de la réserve naturelle chez un des membres de la communauté de paysans habitant là. Ici, comme ailleurs à La Macarena, tout le tourisme est pensé de façon associative, et de telle manière qu'il bénéficie au plus grand nombre.

    Après quelques minutes de lancha sur le rio Guayabero (vous aurez compris que tous les transports ou presque se font par la rivière ici), nous débarquons pour entamer une balade de plusieurs heures à travers la savane. Le soleil tape fort encore aujourd'hui et nous démarrons par une randonnée à cheval. Tout au long du chemin nous rencontrons des centaines de papillons s'envolant à notre passage, sur fond de paysages de savane. Magique!

    Nous arrivons dans une première finca pour une pause baignade dans une petite rivière bordant la propriété. La surprise ici c'est que les propriétaires nourrissent les poissons et que l'idée est donc de se baigner entourés par eux qui attendent leur petite friandise. Si la baignade est vraiment rafraichissante et fait du bien par cette chaleur, le concept de donner à manger aux animaux, quels qu'ils soient, nous pose toujours un problème et le tourisme ne devrait pas encourager ce genre de pratiques, au contraire.

    Nous poursuivons la route à travers une forêt inondée où le passage a été rendu possible par l'installation de passerelles de fortune. L'ambiance est vraiment magique ! Nous débouchons sur les rives de la Laguna del silencio où nous attendent des membres de la communauté pour nous emmener en barque jusqu'à la maison où nous prendrons le déjeuner.

    L'ambiance est calme et paisible. Autour de nous, les morichales s'élèvent, majestueux (palmiers géants poussant autour des sources d'eau douce en Orinoquia). Nous avons la chance de pouvoir observer le Grand Ibijau ou “oiseau fantôme”, ce spécimen assez incroyable d'oiseau au chant si particulier et qui se camoufle assez bien.

    Arrivés à destination, des centaines de papillons jaunes nous accueillent dans une ambiance digne des plus grands romans de Gabriel Garcia Marquez. La famille sur place nous accueille avec joie et nous nous délectons d'un super bon repas préparé avec amour.

    Une sieste et l'observation de nombreux oiseaux plus tard, il est temps de reprendre le chemin du retour. Le ciel prend des teintes sombres et colorées, mais cette fois la pluie ne fera pas son apparition.

    Contacter Alejandra, agence locale à La Macarena

    Caño Cristales

    Que faire à La Macarena

    Que faire à la Macarena (ce n’est pas que Caño Cristales)

    C'est finalement le jour J ! On va enfin connaître la merveille naturelle qui amène les touristes depuis de nombreuses années à visiter ce coin perdu de Colombie. Après un petit trajet en lancha, nous partons en 4×4 sur la piste menant à l'entrée du Parc naturel Sierra de la Macarena. Les paysages sont magnifiques et nous font notamment penser évidemment à ceux autour de San José del Guaviare et sa Serrania de la Lindosa.

    Nous arrivons à l'entrée du parc et nous entamons une longue journée de marche sur les sentiers balisés qui entourent Caño Cristales. Plusieurs sentiers ont été établis par les autorités des parcs naturels. Ils sont plus ou moins longs et plus ou moins difficiles en fonction des conditions physiques de chacun. On ne peut pas choisir, le bureau des parcs nationaux attribue le sentier qui correspond à chaque groupe et agence (Oui, il est obligatoire d'avoir un guide). Cela permet aussi de répartir les gens sur tout le site pour pouvoir mieux en profiter.

    Chaque sentier permet de voir une partie des sites naturels du parc, tous plus exceptionnels les uns que les autres, et d’admirer la Macarena Clavigera sous toutes les coutures. Mais rassurez-vous, tous les sentiers passent par les points le plus beaux et emblématiques du parc.

    Multiples rivières colorées, formations rocheuses, trous d'eau cristalline, cascades et bassins de baignade magiques pour se rafraichir, des moments très nécessaires et qui nous font du bien, car non seulement les lieux sont magnifiques, mais comme on l'a déjà dit, la chaleur est écrasante.

    Yuli, notre guide nous fera profiter des plus beaux endroits du parc et nous rentrerons de notre journée à Caño Cristales fatigués, mais les yeux pleins d’étoiles. Après avoir être là, on comprend pour quoi ce lieu a le statut de “Merveille Natuelle” en Colombie et pourquoi il faut le protéger.

    Vous le savez si vous lisez notre blog, nous faisons souvent le lien entre Caño Cristales ici à La Macarena et le petit Caño Sabana (Tranquilandia) à San José del Guaviare (où il est également possible d'observer la Macarania Clavigera). Sachez que Caño Cristales est évidemment sans commune mesure avec la rivière de San José del Guaviare.

    Et il faut bien le dire, les sites que l'on visite lors de cette journée sont spectaculaires !

    Observation de la faune

    Que faire à La Macarena

    Que faire à la Macarena, Caño Cristales dans le Meta

    La Macarena, nous vous l'avons déjà expliqué, est un nœud écologique baigné par les influences des écosystèmes des Andes, de l'Orinoquia et de l'Amazonie. C'est donc naturellement un territoire qui possède une biodiversité incroyable. Et qui dit biodiversité dit observation de la faune !

    Durant notre semaine là-bas, nous avons pu observer une grande quantité d'espèces. Notamment lors de nos trajets quotidiens sur le rio Guayabero où se concentre une grande quantité de la faune locale : nous avons pu observer caïmans, tortues, iguanes et pas moins de 5 espèces de singes différentes (singe hurleur, signe-écureuil, singe laineux, tamarin et sapajou) !

    Le rio Guayabero prend sa source dans la cordillère des Andes, poursuit sa route dans la Serrania de la Macarena pour ensuite se jeter dans le fleuve Guaviare, qui lui-même vient rejoindre le fleuve Orénoque.

    Mais mis à part lors de la visite de Caño Cristales où l'absence de végétation haute ne favorise pas la présence de faune, chaque journée à La Macarena nous a offert son lot de rencontres impromptues. Dans les forêts, près des cours d'eau, des lacs ou des lieux où nous avons déjeuné et souvent autour des hébergements où nous avons logé… bref partout à La Macarena la nature nous a offert de beaux cadeaux. Cette destination est, entre autres, un super spot pour l'observation d'oiseaux !