La Comuna 13, Graffiti Tour à Medellin

Partager cet article :

Circuit sur mesure en Colombie

Vous souhaitez faire appel à une agence de voyage pour partir en Colombie ?
Comparez les offres de nos partenaires locaux

Comment se remettre des blessures infligées par un conflit centenaire et avancer ? Une visite de la Comuna 13 à Medellín nous plonge dans l’histoire de la Colombie avec un grand H.

Avec le recul des combats, des territoires entiers sont potentiellement accessibles à nouveau et il est impressionnant de voir la rapidité avec laquelle la vie reprend le dessus.

La Comuna 13 est un de ces lieux qui se relève doucement et révolutionne son quotidien, par ses habitants eux-mêmes et notamment ses artistes de street culture, et par sa transformation urbaine.

Alors les touristes qui viennent à la Comuna 13 pour simplement photographier les œuvres de street art ou pour s’encanailler dans ce qui était “l’un des quartiers les plus dangereux de Colombie” ont tout faux. On vient à la Comuna 13 pour rendre hommage à la résilience d’un peuple et écouter le message qu’ils ont à nous enseigner.

Introduction à la Comuna 13

COMPRENDRE SON HISTOIRE

graffiti tour à la comuna 13 medellin
Les éléphants représentent la force, la résistance et la mémoire des habitants de la Comuna 13

Pour tenter de faire une rapide mise en perspective historique du Graffiti Tour auquel nous avons participé, il faut tout d’abord savoir que le sujet est extrêmement complexe et que les informations données pendant les visites guidées sont d’une richesse précieuse.

Dans les années 1960, le conflit armé en Colombie a poussé les paysans de la région à se réfugier sur les hauteurs de Medellín. Des bidons-villes ont vu le jour, qui se sont petit à petit développés pour être “intégrés” à la ville. La Comuna 13 est un de ces bidons-villes.

Mais le quartier de La Comuna 13 était une zone stratégique. C’est la porte d’entrée et de sortie de Medellín vers le nord et la région d’Uraba.

Dans les années 90, le conflit se rapproche de Medellín. Les FARCS et l’ELN (guérilla marxiste) vont prendre le contrôle du quartier de la Comuna 13 pour avoir le contrôle de la route vers le nord.

Jusqu’aux débuts des années 2000, la Comuna 13 va devenir l’un des quartiers les plus dangereux de la Colombie. Entre guérilla, paramilitaire et bandes armées liées au narcotrafic, la population est laissée à l’abandon par les pouvoirs publics, c’est l’anarchie et la violence.

C’est le moment que va choisir le gouvernement colombien pour lancer l’opération Orion. Une opération militaire qui va provoquer des morts civiles dans le quartier et qui va déloger la guérilla pour installer des groupes paramilitaires encore plus violents.

l’opération Orion

En 2002, le gouvernement décide de lancer une opération militaire pour “nettoyer” le quartier, c’est l’opération Orion. Cette opération a marqué à jamais l’histoire de la Comuna 13.

Aidée par les milices paramilitaires, l’armée entre dans la Comuna 13 et encercle le quartier. Pendant 3 jours, les habitants vont vivre une véritable guerre urbaine, faisant plusieurs morts et des centaines de blessés chez les civils. On parle également d’une centaine de disparus, jamais retrouvés, qui seraient enterrés dans une fausse commune clandestine dans la montagne.

L’opération Orion terminée et la guérilla marxiste écartée, ce sont les milices paramilitaires qui prennent le contrôle de la Comuna 13. Au lieu de régler les problèmes dans le quartier, la prise en main du quartier par les paramilitaires va être encore plus meurtrière.

Le procédé des groupes paramilitaires est connu et a été reproduit dans diverses régions du pays : c’est la “limpieza social”, le nettoyage social. Autrement dit les civils soupçonnés de soutenir la guérilla vont être assassinés.

Agissant comme une mafia, la terreur infligée par les paramilitaires va continuer pendant plusieurs années sans aucune intervention de l’état. Les familles du quartier de la Comuna 13 vont être menacées, extorquées et des habitants vont continuer à disparaître.

L’opération Orion c’est cela : une intervention militaire de l’état colombien justifiée par la présence de la guérilla marxiste qui va installer au final une présence paramilitaire encore plus dévastatrice pour les habitants.

Dans le milieu des années 2000, le gouvernement lance une campagne de communication autour du “désarmement” des groupes paramilitaires. Dans le quartier de la Comuna 13 on ne voit aucun changement s’opérer.

Il va falloir attendre la fin des années 2000 pour voir le quartier commencer à s’apaiser.

Des initiatives des habitants commencent à voir le jour, notamment par la jeunesse et le mouvement Hip-Hop. La ville commence également à investir pour apporter son aide au développement du quartier. C’est enfin le début de la renaissance de la Comuna 13.

Pablo Escobar et la Comuna 13

Vous l’aurez remarqué aucune mention de Pablo Escobar dans l’histoire de la commune 13 tout simplement parce Pablo Escobar n’a jamais eu d’influence sur la Comuna 13, son pouvoir s’étendait sur d’autres quartiers de la ville.

La transformation urbaine

COMMENT L’URBANISME CHANGE LA comuna 13

graffiti tour à la comuna 13 medellin
Les escalators, symboles de la transformation de la Comuna 13

C’est en ayant une vague idée de ce que nous allons découvrir que nous prenons le métro à la station Poblado, direction la Comuna 13. Nous avions marqué d’une croix blanche cette visite dans notre nouveau voyage en Colombie, car nous souhaitions enfin en savoir plus sur ce quartier devenu un passage obligé pour les touristes étrangers.

Nous avons rendez-vous avec Mike de la Casa Kolacho, une association d’artistes Hip-Hop qui œuvre à la cohésion sociale du quartier à travers l’éducation artistique pour découvrir la Comuna 13 à travers un Graffiti Tour.

Le ton est donné dès notre arrivée. Mike, notre guide du jour, graffeur et habitant de la Comuna 13, nous rassure (s’il y avait besoin de le faire) : “Ici on va passer un bon moment, pour comprendre et apprécier l’évolution de notre quartier, sortez vos appareils photo, gardez-les autour du coup, vous ne risquez rien et profitez !”

Tout ce qu’on aime.

Mike est passionné par l’évolution de son quartier et ça démarre dès nos premiers pas pour aller prendre le bus. En quelques minutes de route, la transformation architecturale entre le bas du quartier et le labyrinthe des constructions dans les hauts de la Comuna est frappante.

Mike est un puits de connaissance et ce Graffiti Tour avec lui est carrément un cours magistral de sociologie de la lutte mettant en jeu urbanisme, art de la survie et résilience.

Qu’est-ce qu’une “Comuna”

Le terme “Comunas” désigne simplement les 16 zones de découpage de la ville de Medellín. Chaque Comuna est divisée en “Barrios”. On a tendance à confondre Comunas et Favelas, ou Bidonvilles, c’est une erreur. Seules les Comunas à flanc de montagne sont sorties de terre sous forme de bidonvilles.

Avec l’exode dû au conflit armé en Colombie, les paysans sont arrivés à Medellín et chacun s’est construit, comme il pouvait, une “maison” en bois, en brique, en tôle sur quelques mètres carrés pour se réfugier. Au fil des années ces “extensions” de la ville se sont légalisées et structurées pour devenir cette mosaïque d’emboîtements de constructions précaires à flanc de montagne.

Mais donc confondre “Comuna” et “Favela” ou “Bidon-ville” serait une erreur.

La topographie des lieux a joué un rôle majeur dans l’évolution du quartier. On se demande comment cette quantité de maisons a réussi à pousser sur des terrains aussi pentus et escarpés. La difficulté de circulation dans la Comuna 13 et le manque de présence de l’état ont créé un vrai isolement du quartier et des populations. Il était très compliqué et long de rejoindre le centre-ville de Medellín.

On comprend alors pourquoi l’arrivée du métrocable (télécabines) et des escaliers électriques a rebattu les cartes et transformé la vie des habitants. Des moyens conséquents vont être investis globalement dans la transformation de Medellín par le maire de l’époque : une vraie révolution qui va changer le visage de la ville aux yeux du monde.

En 2013, Medellín est nommée ville la plus innovante du monde et les quartiers pauvres de la ville vont bénéficier de cette innovation urbaine.

Avec un accès direct au centre-ville, une circulation à l’intérieur du quartier améliorée et le recul du conflit armé, au fil des années, la Comuna 13 a enfin pu commencer à entrevoir une éclaircie. En sortant de son isolement et en recevant enfin le soutien de la ville, les habitants vont pouvoir se tourner vers une nouvelle étape, celle d’une paix relative, mais bien méritée.

Pendant ce temps, les jeunes de la Comuna 13 développent une parole propre, à travers le mouvement hip-hop, pour exprimer la mémoire du quartier, leur rage de liberté et de changement.

La Comuna 13, Graffiti Tour

OU L’ART COMME COHÉSION SOCIALE

graffiti tour à la comuna 13 medellin
Mike, graffeur et guide local du Graffiti Tour

Si Mike est passionné par ce qu’invoque la transformation urbaine de la Comuna 13, il est aussi et surtout un graffeur membre du collectif Casa Kolacho. Et les murs de son barrio, il les connaît par cœur. Avec lui on prend conscience que chaque centimètre de peinture a été déposé sur cette brique brinquebalante pour une raison.

La Comuna 13 se découpe en 16 barrios, nous sommes pour le Graffiti Tour dans le quartier d’Independencia 1. Ici les fresques murales, les graff, les œuvres de street-art, appelez-les comme vous voulez, racontent l’histoire du quartier. Comme un journal extime. Comme une fenêtre sur l’âme des habitants. Comme un livre ouvert sur les drames, sur les combats, sur les espoirs.

C’est donc au travers de la culture hip-hop, de la pratique artistique de la danse, du graffiti, de la musique, que les jeunes de la Comuna 13 se sont exprimés, se sont révoltés. En se racontant sur les murs, ils vont donner une voix aux simples habitants et construire une identité, la possibilité d’une estime de soi. Une révolution de velours qui aura perdu des combattants, mais qui aujourd’hui fait le socle de la Comuna 13.

Le collectif Casa Kolacho est là pour maintenir la flamme. Présent depuis plus de 15 ans, fer-de-lance du mouvement hip-hop dans la Comuna, ils travaillent à la cohésion sociale en proposant aux jeunes des initiations et des cours de danse, de peinture, de musique, des concerts, des performances, et des visites guidées.

Alors on vient à la Comuna 13 pour admirer ses couleurs, on vient pour photographier les œuvres de street art, on vient pour s’encanailler dans ce qui était “l’un des quartiers les plus dangereux de Colombie”, mais on a tout faux. On vient à la Comuna 13 pour rendre hommage à la résilience d’un peuple et écouter le message qu’ils ont à nous enseigner.

La résilience est sûrement la qualité la moins connue du caractère colombien et pourtant, c’est peut-être la plus grande force du peuple colombien. La résilience, c’est cette faculté que les hommes et les femmes de ce pays ont à se relever d’épreuves difficiles, à toujours trouver un espace de liberté dans la pénombre, une lueur d’espoir.

Visite guidée de la Comuna 13

Pour nous, c’est essentiel de visiter la Comuna 13 avec un guide local. Pour ceux qui parlent anglais ou espagnol, il est possible de faire soit le Freetour de la Comuna 13 soit le Grafitour avec la Casa Kolacho.

Visite de la Comuna 13 en français et repas chez l’habitant

Pour ceux qui voudraient une visite guidée en français, voici notre recommandation : L’agence de Cathy propose des visites guidées de la Comuna 13 en français qui se termine par un repas chez l’habitant, une expérience que nous vous conseillons vivement.

Kaanas Travel Medellin (#10)

Pour contacter directement Cathy vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. Vous ne paierez pas plus cher mais cela lui permettra de savoir que vous venez de notre part.

IMPORTANT : Si vous n'avez pas de réponse de notre partenaire sous 72h, regardez en premier dans vos SPAMS avant de nous contacter.

Comment se rendre à la Comuna 13

Métro : Arrêt San Javier
Metrocable : Ligne J arrêt San Javier
Puis le bus : 221-I ou 228-I direction quartier Independencia 1 et marcher vers les escalators.

Sécurité

Si la Comuna 13 connaît toujours de la délinquance, comme tant d’autres quartiers dans le monde, France y comprise, on est bien loin du temps où elle était infréquentable.

En 2017, le quartier d’Independencia où se déroule le Graffiti Tour dans la Comuna 13 a accueilli plus de 100 000 visiteurs… vous pouvez donc imaginer que c’est aujourd’hui un endroit sûr pour se balader en journée et rencontrer les habitants.

Où loger à Medellín

Medellin

574 hotel

574 hotel

Chambre double : $150.000 à $200.000

Un petit hotel avec une déco soignée et jolie. Il a des très bons commentaires sur la propreté, le service, le petit déj et la localisation. On pense que ça peut être un bon rapport qualité/prix

Laureles, Medellin

Location appartement à Medellin, Casa Estadio à Laureles

Appartement

Casa Estadio

Chambre double : $150.000 à $200.000

Des appartements au tarif vraiment accessible, super propres et parfaitement situés dans le nouveau quartier à la mode de Laureles !

Laureles, Medellin

location appartement hotel à medellin, poblado

Appartement

Appart'Hotel Loma verde

Pour ceux qui cherchent le confort de l'hotel et la praticité d'avoir une cuisine et de l'espace dans un appartement, Loma Verde propose de beaux appartements bien décorés et bien situés un peu l'écart du bruit de Poblado !

Laureles, Medellin

Louer appartement à Medellin, Laureles

Appartement

Appartements Avanti

Chambre double : $0 à $100.000

Plusieurs appartements pour 2 personnes à Laureles, nouveau quartier à la mode de Medellin. Bien équipés, confortables, bien situés… que demander de plus ?

Medellin, Poblado

hotel medellin patio del mundo

Hotel

Patio del Mundo

Chambre double : $400.000 à $700.000

Alors, qu’on se le dise, on rêve d’aller y passer une nuit ! Que les dieux du voyage nous écoute ! El Patio del mundo est un écrin de beauté pour passer un moment exceptionnel… what else !

Medellin, Poblado

hostel medellin garden of blues

Hostal

Garden of Blues Hostel

Chambre double : $0 à $100.000/Dortoir : $25.000 à $50.000

Situé dans le quartier d’El Poblado, le Garden of blues hostel est tout ce qu’on aime, une espace de verdure en pleine ville. Tout le lieu est tourné vers le végétal et l’ambiance est très sympa !

Medellin, Poblado

hostal medellin yolo

Hostal

Yolo Hostal

Chambre double : $100.000 à $150.000/Dortoir : $25.000 à $50.000

Situé dans le quartier d’El Poblado, c’est un des bestsellers des hostals de Medellin, mais garde pourtant de très bons retours. Le petit plus : possibilité de bien manger sur place.

Santa Elena

hotel medellin santa elena casa del bosque

Finca (Maison d'hôtes)

Casa del bosque

Chambre double : $0 à $100.000

Situé à Santa Elena, c’est l’endroit parfait pour déconnecter ! Vous serez accueilli comme à la maison par Carlos le propriétaire, et vous n’aurez plus envie de repartir.

Santa Elena

hotel medellin ecolodge monte helico santa elena

Eco Lodge

Monte Helicon

Chambre double : $300.000 à $350.000

Situé à la Vereda Piedra Gorda, l’eco lodge Monte Helicon est une petite bulle de luxe en pleine nature, avec son spa et ses soins, c’est un endroit parfait pour se détendre et se faire bichoner comme il faut.

Ces articles pourraient vous intéresser

Les auteurs

Angélica & Samuel

Nous sommes Angélica et Samuel, couple franco-colombien, photographes et rédacteurs web professionnels et spécialistes du voyage en Colombie. Nous avons créé ce blog pour changer l'image du pays, vous aider à préparer votre voyager et vous donner envie de découvrir la Colombie autrement !

Comment soutenir notre blog

Notre site contient des formulaires et des liens qui vous permettent d'utiliser des services ou d'entrer en contact avec des prestataires que nous avons testés et que nous vous recommandons. Utiliser nos liens et nos formulaires c'est l'assurance d'avoir un service de qualité ET c'est soutenir notre blog. Pour vous cela ne change rien mais pour nous si ! Merci de votre soutien !

Le meilleur de la Colombie

Une fois par mois dans votre boite mail

Inscription Newsletter