La sécurité est probablement une des grandes questions lorsque vient le choix d’un voyage en Colombie. Souvent quand vous dites à vos proches que vous partez en Colombie ils vous font une tête bizarre et les stéréotypes de danger, de drogue et de violence pleuvent sur vous. Respirez un grand coup ! Et sortez vos meilleurs arguments. Nous allons vous y aider avec cet article sur la sécurité en Colombie. 😉

Oui, la Colombie a beaucoup souffert de sa mauvaise image médiatique, et oui son histoire n’est pas facile. Heureusement les choses sont en train de changer et depuis que l’accord de paix a été signé énormément de choses ont changé.

En 2017, plus de 5 millions de touristes étrangers ont visité la Colombie et le pays est aujourd’hui présenté comme LA destination du futur au potentiel exceptionnel. Vous imaginez bien que le gouvernement souhaite profiter de cet élan pour faire de la Colombie l’une des destinations phares dans les années à venir. Aujourd’hui, et comparé à d’autres pays d’Amérique latine, la Colombie est un pays assez sûr (à l’exception des certaines zones).

En Colombie il faut donc simplement faire preuve d’intelligence et respecter quelques règles simples, qui de notre point de vue sont valables pour tous les pays du monde.

Plus d’infos : Cet article fait partie de la catégorie Avant de partir, dans laquelle vous retrouverez notamment notre guide pratique pour un voyage en Colombie

Conseils pour voyager en sécurité

Faire preuve de bon sens

conseils pour voyager en sécurité en colombie

Allez-y sans crainte, la Colombie est aujourd’hui une destination où tous les voyageurs que nous avons pu rencontrer se sont senti en sécurité sans exception (à ce sujet vous pourrez lire des témoignages dans nos interviews voyageurs 😉 ). Le plus important c’est d’avoir du bon sens pour éviter de se mettre dans des situations difficiles. Voici quelques conseils concernant la sécurité en Colombie mais qui sont valables pour tous les pays dans le monde :

Conseil important N° 1 : « NO DAR PAPAYA »

« Dar papaya » est une expression purement colombienne pour dire « tendre la joue ». En d’autres termes « No dar papaya » c’est éviter d’être une cible facile… De là découle un comportement responsable, sur votre façon de voyager, les lieux que vous visitez et les signes extérieurs de richesse que vous porterez.

Conseil important N° 2DEMANDEZ CONSEILS AUX LOCAUX. 

Les locaux vous donneront les bons conseils sur les zones à éviter, et les bons comportements à adopter. La gentillesse des colombiens est bien connue, ils seront très contents de vous aider et de vous informer. N’hésitez pas ! La personne à l’accueil de votre hébergement, pour peu qu’elle soit colombienne, est la personne idéale pour poser toutes les questions que vous avez.

Check list des règles de sécurité en Colombie (et ailleurs)

  • Ne pas étaler son argent à la vue de tous : habits, bijoux, accessoires, high tech… faites profil bas et évitez de montrer vos signes extérieurs de richesse.
  • Ne vous baladez pas avec trop d’argent sur vous, ne prenez que le nécessaire pour la journée et évitez de porter toutes vos cartes bancaires. « Ne tentez pas le diable » disent les grandes mères…
  • Faites une photocopie de votre passeport et gardez vos papiers et objets de valeur au coffre fort de l’hôtel s’il y en a ou à l’abri des regards…
  • Eviter de garder les téléphones portables et appareils photo à la main. Ce conseil est particulièrement valable dans les grandes villes. Gardez-les dans votre sac si vous ne les utilisez pas. De notre côté nous demandons toujours à la personne à l’accueil de notre hôtel ce qu’il pense de la sécurité dans le coin et s’il pense qu’il est possible de garder son appareil photo en bandoulière. Vous verrez qu’à la campagne, dans les villages, même dans certains quartiers des villes, il n’y a souvent aucun problème à se trimbaler avec son appareil photo en bandoulière, dans d’autres il vaut mieux faire attention… 😉
  • Ne vous aventurez pas à faire des promenades seuls la nuit dans les quartiers peu touristiques ou dans des rues peu fréquentés. Si vous souhaitez sortir préférez le taxi pour vous rendre dans un lieu précis. Si vous souhaitez vous balader à pied, restez sur les axes passants, où il y a du monde, restez en groupes, restez vigilants et privilégiez le début de soirée plutôt que les horaires tardifs. Si vous respectez ces règles pas de raison de s’inquiéter outre mesure !
  • Lors de vos voyages en bus, faites attention à vos affaires, gardez votre sac à dos sous vos pieds par exemple. Nous n’avons jamais eu de problèmes mais encore une fois mieux prévenir que guérir.
  • Si vous prenez un taxi ne prenez jamais autre chose qu’un taxi jaune autorisé. Il doit avoir une plaque officielle avec un numéro, un compteur en marche, si ce n’est pas le cas, descendez du véhicule. Demandez si possible à votre hôtel ou à l’endroit où vous êtes (restaurant, bar…) qu’on le commande pour vous afin d’éviter les mauvaises surprises. Les lieux ont souvent un chauffeur de confiance, demandez-leur son numéro, comme ça vous pourrez l’appeler directement si besoin. Dans les grandes villes vous pouvez aussi utiliser UBER, sachez seulement que normalement UBER est interdit en Colombie, mais dans les faits il est utilisé. Dans les principales villes du pays vous pouvez également utiliser les application mobiles (Tappsi, Easy Taxi, DroidTaxi) même si de notre côté nous n’avons pas pu accéder à ces appli depuis le store apple…
  • Demandez le tarif d’une course de taxi à votre hôtel. C’est la meilleure façon de ne pas vous faire entuber par un chauffeur, car même s’il ne sont pas tous comme ça, avec votre tête de touriste il peut être tenté de vous demander quelques pesos supplémentaires… Si à la fin de la course le chauffeur vous demande un prix plus élevé n’hésitez pas à refuser le prix et à dire le prix qu’on vous a conseillé, la plupart du temps le chauffeur acceptera votre offre.
  • Si vous devez utiliser les distributeurs des billets, surtout dans les grandes villes, privilégiez ceux qui sont à l’intérieur des supermarchés ou des banques plutôt que ceux de la rue. Vérifiez que personne ne vous suit, ou ne vous piste à la sortie.
  • Si par malheur vous vous faites agresser ne résistez pas, donnez tout ce que vous avez, ce ne sont que des choses matérielles qui ne vaudront jamais la peine de mettre votre vie en danger.

Y’a t’il des lieux à éviter en Colombie ?

La réponse est oui. Globalement, on peut dire que toutes les zones frontalières sont sensibles. Mais pour la plupart de ces régions à éviter il n’y a aucune raison pour vous d’aller vous y risquer, ce sont des zones tenues par des groupes armés, dans des régions reculées et souvent difficiles d’accès. Certains quartiers populaires des grandes villes sont à arpenter accompagnés d’un local et avec beaucoup de précautions.

Cela dit on peut vous dire que les zones touristiques, même proche des frontières, sont sûres, par exemple :

  • Le corridor Ipiales et Tulcan pour passer la frontière de l’Ecuador est sûr
  • Les destinations touristiques à la frontière du Panama sont sûres (Capurgana, Sapzurro…)
  • La région touristique de Leticia à la frontière du Pérou et du Bresil est sûre

Perte ou vol des papiers en Colombie

Don't panic !

passeport identité colombie

S’il y a une chose qui peut vous arriver lors d’un voyage, c’est de perdre un objet ou de se le faire voler. Qui dit touriste, dit cible parfaite pour un voleur, et ce n’est pas spécifiquement un problème de sécurité en Colombie, cela peut arriver quel que soit le pays. Vous allez vous sentir perdu, ne pas savoir quoi faire. Le premier conseil : ne paniquez pas ! En Colombie comme ailleurs il y a toujours une solution pour régler un problème de ce type. Tout dépend de l’ampleur des dégâts.

Prévention : Afin d’éviter les désagréments liés au vol ou à la perte de vos documents d’identité, le ministère des affaires étrangères français conseille : de ne les garder sur soi que si cela est absolument nécessaire et d’en conserver séparément une photocopie recto verso ou mieux de les numériser (scanner) et de les envoyer par courriel à votre propre adresse électronique.

Je dirais qu’il y a deux types de situations, soit l’objet volé ou perdu est indispensable à votre voyage (LE PASSEPOOOOOORT !!!!!!) soit il ne l’est pas (l’iPad).

Je me suis fait voler mon Passeport / Carte d’identité

  • Déclaration de perte aux autorités colombiennes

Dans ce cas-là la première chose à faire est de déclarer le vol ou la perte aux autorités locales. C’est ce qui empêchera une utilisation frauduleuse de vos documents d’identité. Lors de mon dernier voyage, j’ai perdu mon portefeuille… voilà… je peux donc vous dire exactement ce qu’il faut faire puisque j’ai eu l’information directement d’un policier de Barranquilla. La Colombie est un pays moderne et il donc possible de faire cette déclaration en ligne, si vous n’avez pas le temps d’aller dans un commissariat de police, même si l’expérience peut en valoir la peine ;-).

Déclaration de perte/vol : Rendez-vous sur le site de déclaration de perte de documents de la police colombienne. Attention c’est en espagnol uniquement, mais relativement simple à remplir. À la fin du processus, vous enregistrez la déclaration et vous la conservez en vous l’envoyant par mail.

  • Renouvellement des documents au Consulat de Colombie

La deuxième chose à faire est d’appeler le consulat de France en Colombie pour connaître les démarches à réaliser afin de vous faire délivrer un document d’identité de remplacement. C’est là où le fameux scan de votre passeport vous sera des plus utiles pour faciliter la demande de renouvellement du document. En cas d’urgence, le consulat pourra vous établir un laissez-passer valable pour le seul retour en France ou un passeport d’urgence d’une validité d’un an si vous devez vous rendre dans un autre pays.

Section consulaire de l’Ambassade de France à Bogota
Carrera 11, n° 93-12 Apartado Aereo 29611
→ Tél : +57 1 638 14 00
→ Mail : cslt.bogota-amba@diplomatie.gouv.fr
→ Site Web : https://co.ambafrance.org/

J’ai perdu ou je me suis fait voler un bien matériel

Là, il va falloir prier pour avoir souscrit à une assurance qui prend en charge les biens matériels perdus ou volés en voyage. En partant du principe que vous avez été suffisamment prévoyant pour souscrire une assurance voyage, alors la première chose à faire est de contacter votre assurance pour connaître les démarches à entreprendre afin d’être indemnisé.

Si vous n’avez pas d’assurance, alors il ne vous reste que vos yeux pour pleurer…

Notre conseil : montez sur une petite colline verdoyante au coucher du soleil et méditez sur le sens de la vie.

Passages de frontières en Colombie

Sécurité en Colombie

informations pour passer la frontière en Colombie

Lorsqu’il s’agit de sécurité en Colombie, les passages de frontières font partie des zones sensibles. C’est souvent dans ces zones que se regroupent les groupes armés liés au grand banditisme. S’il y a des zones strictement déconseillées, il est toutefois possible de franchir les frontières colombiennes en toute sécurité par des endroits précis.

Frontière avec l’Équateur

C’est le passage le plus connu et le plus fréquenté par les voyageurs. C’est en effet le point d’entrée ou de sortie principal pour ceux qui voyagent à travers l’Amérique latine.

L’avion

Les compagnies lowcost Viva Air et Wingo proposent des tarifs intéressants sur les vols Quito <-> principaux aéroports de Colombie (Bogota, Cali, Medellín, Cartagena). Les compagnies traditionnelles Latam et Avianca offrent également des vols vers/depuis Panama.

le bus

Le corridor entre Tulcan et Ipiales est le seul passage totalement sécurisé et voit des milliers de voyageurs l’utiliser quotidiennement.
Il est totalement déconseillé de tenter de franchir la frontière par une autre zone que celle-ci due à la présence de nombreux groupes armés.

Frontière avec le Panama

Vous êtes nombreux à nous poser la question du passage de la frontière avec le Panama. Traverser la frontière par la route est impossible, la route panaméricaine s’arrête net à l’approche du fameux « bouchon du Darién », cette jungle impénétrable et infranchissable. Par ailleurs traverser la jungle à pied est totalement déconseiller. Cela requiert de nombreuses connaissances locales, de la forêt et des groupes armés qui y pratiquent le narcotrafic et le passage de clandestins.

Pour passer de Colombie au Panama et vice-versa, il existe deux options sécuritaires :

L’avion

Les compagnies lowcost Viva Air et Wingo proposent des tarifs intéressants sur les vols Panama City <-> principaux aéroports de Colombie (Bogota, Cali, Medellín, Cartagena). Les compagnies traditionnelles Latam et Avianca offrent également des vols vers/depuis Panama.

Le bateau

Plusieurs option pour faire le passage de la frontière Colombie <-> Panama :

  • Croisière Cartagena <-> Panama
  • Lancha Capurgana/Spazurro <-> Puerto Obaldia (+ vol Puerto Obaldia <-> Panama City)
  • Croisière via les îles San Blas depuis Cartagena ou depuis Capurgana/Sapzurro

Frontière avec le Brésil

La frontière entre la Colombie et le Brésil se situe en pleine forêt amazonienne, là encore pas de route possible. Deux solutions sécuritaires s’offrent à vous, un vol de Bogota vers les grands aéroports du Brésil ou l’aventure sur le fleuve Amazone.

L’avion

Depuis l’aéroport de Bogota, tous les principaux aéroports du Brésil sont desservis par les grandes compagnies aériennes.

Le bateau

C’est la plus grande aventure qui puisse être réalisée pour un passage de frontière en sécurité. Renseignez-vous à Leticia sur les possibilités de vivre cette expérience sur le fleuve Amazone entre les villes de Leticia en Colombie et de Manaus au Brésil. Plusieurs jours de « croisière » sur le fleuve sont à prévoir.

Frontière avec le Pérou

Là encore, la frontière se situe en pleine forêt amazonienne et les possibilités sont les mêmes que pour le passage de la frontière avec le Brésil.

L’avion

La compagnie Low Cost Viva Air propose des vols de Bogota vers Cusco et Lima. Sinon tous les principaux aéroports du Pérou sont desservis par les grandes compagnies aériennes.

Le bateau

Encore une belle aventure pour passer la frontière en bateau sur le fleuve Amazone entre Leticia et Iquitos au Pérou. Là aussi, se renseigner sur place à Leticia sur les « croisières » possibles.

Frontière avec le Venezuela

Depuis quelques années et la crise au Venezuela, des milliers de Vénézuéliens traversent la frontière avec la Colombie quotidiennement. Cette situation s’apparente à une situation de migration de masse avec camps de réfugiés, passeurs, racket et files humaines sur les routes à la frontière… Pour ces raisons il est tout simplement déconseillé de passer la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

NOTER CET ARTICLE
5/5

On reste en contact ?

Envie d'épingler cet article sur Pinterest ?

Inscris-toi à notre Newsletter !

securité en colombie le guide pratiquz
securité en colombie le guide pratiquz