Si l’on vous dit que lorsque nous avions fait notre itinéraire de voyage, Lorica n’était pas sur la carte de nos envies ? Et si l’on vous dit que nous avions finalement décidé d’y passer pour « couper » le trajet entre Necocli et Cartagena ? Et si l’on vous dit que nous n’avions aucune idée de ce que nous allions trouver là-bas ? Et si l’on vous dit que Lorica a finalement était une formidable surprise de notre voyage ?

Lorica, pour nous, c’était l’image d’un bâtiment jaune et rouge sur les bords d’une rivière et c’est à peu près tout. Puis nous nous sommes un peu renseignés et nous avons découvert que visiter Lorica, village patrimoine de Colombie, c’est plonger dans une histoire peu banale, entre héritage européen, indigène, africain et… arabe !

On vous recommande donc chaudement de lire notre article qui, on l’espère, vous donnera envie, comme nous, de faire le détour et de découvrir une ville et une région peu touristique !

En arrivant à Lorica

Visiter Lorica, village patrimoine de Colombie

Ce qui frappe lorsque l’on arrive à Lorica, tout d’abord c’est son absence de charme et une quantité hallucinante de motos ! Le bus, en venant de Monteria, nous laisse au bord de la route principale. Nous trouvons un motocarro qui va nous emmener jusqu’à notre hôtel.

Venus nez au vent, nous passons la première soirée dans un restaurant près de la place principale et de la cathédrale proposant des petits plats orientaux où l’on découvre un livre sur l’héritage libano-syrien de Lorica. Le ton était donné.

Le lendemain matin nous nous rendons au marché où nous découvrons le petit office du tourisme. En expliquant que nous étions blogueurs et que nous souhaitions en savoir plus sur la ville, l’équipe nous met en contact avec un professeur d’histoire qui va faire une visite de la ville avec des élèves de l’école la région. La chance était avec nous !

Nous allons à sa rencontre devant la fresque murale représentant l’histoire de Lorica. Une fois les élèves arrivés, commence alors le récit passionnant d’une ville au passé glorieux.

Histoire de Lorica

Visiter Lorica, village patrimoine de Colombie

Lorica était le port fluvial le plus important de la Caraïbe colombienne jusqu’au milieu du 20e siècle. Sa situation stratégique sur le Rio Sinu attirait toutes les marchandises d’import et d’export et évidemment tous les marchands, allant des indigènes Zenues, venus de leurs villages reculés pour vendre leur production, jusqu’à une curieuse immigration libanaise et syrienne venue s’installer à Lorica entre la fin du 19e siècle et les années 1930.

Cet immense carrefour commercial a donné lieu à un non moins immense mélange culturel qui se retrouve aujourd’hui dans l’architecture préservée du centre historique de Lorica. Avec des influences d’architectures traditionnelles, coloniales, républicaines et arabo-andalouses !

Aujourd’hui il faut chercher pour trouver les traces de la présence libano-syrienne à Lorica, mais certains plats gastronomiques, certains bâtiments, certains noms de famille également, attestent de cette curieuse influence arabe, assez unique dans un pays comme la Colombie.

Vous l’aurez compris Lorica s’est donc développé autour du commerce et de son fleuve jusqu’à son apogée, son âge d’or, dans les années 1940. On y trouvait alors un port fluvial en plein essor, certainement le plus important de Colombie, un aéroport qui n’existe plus aujourd’hui et des usines réputées pour la fabrication de beurre, de fromage et de boissons gazeuses.

Puis, avec l’arrivée des routes et des transports routiers, de la création d’une nouvelle capitale administrative à Monteria, Lorica a doucement vu son influence s’amenuiser jusqu’à devenir aujourd’hui une petite ville tranquille de la caraïbe colombienne.

Le Centre historique de Lorica

Visiter Lorica, village patrimoine de Colombie

Vous l’aurez compris, l’intérêt principal de Lorica réside dans la beauté et l’ambiance de son petit centre historique. Composé de seulement quelques rues entre la place de l’église et le fleuve Sinu, il est pourtant super agréable d’en faire et en refaire le tour.

On y observe de sublimes bâtiments colorés mêlant ce que l’on appelle une architecture « républicaine » et « mudéjare » avec en point de mire, les halles de son fameux marché public Les rues fourmillent de vendeurs et d’artisans. Chaque coin de rue est l’occasion de rencontres avec des habitants curieux de nous voir arpenter les ruelles avec nos appareils photo.

À quelques encablures des halles du marché couvert, on trouve le marché « populaire » de Lorica où l’on trouve les fruits, légumes, poissons et autres produits de consommation courante. Il y règne une ambiance grouillante, un peu sulfureuse, un bordel organisé typique des marchés de rue en Colombie.

Le marché public de Lorica

Construit en 1929, le marché public de Lorica a été déclaré monument national de la Colombie. C’est le monument le plus emblématique de la ville et il faut bien dire qu’il a de la gueule !

Avec ses marches qui descendent directement dans l’eau, il revêt des airs de temple hindou sur les bords d’un Gange imaginaire. Ses couleurs rouge et jaune tranchent avec celles du fleuve et des bâtiments alentour.

La vie qui s’y déroule, entre stands d’artisanat et sorte de food court à l’ancienne en fait le lieu idéal pour venir manger le midi dans l’un des nombreux kiosques/restaurants qui proposent tous une cuisine typique à base de produits frais du marché. Nous aurons ce jour-là le bonheur de rencontrer Mayo chef de son petit restaurant « Donde Mayo » avec qui nous allons parler de Lorica et de ses souvenirs d’enfance. Une autre de ses belles rencontres dont Lorica a le secret

Nos rencontres loriqueñas

Visiter Lorica, village patrimoine de Colombie

Contre toute attente, Lorica va être l’un des endroits où nous allons faire le plus grand nombre de rencontres ! Entre les rencontres provoquées et celle fortuite, notre journée à Lorica restera marquée par ces visages et ces histoires, qui font le sel du voyage.

Nous nous souviendrons longtemps de Freddy le cordonnier et notre conversation très engagée sur le terrain politique…

Julio et Adel les commerçants à la retraite qui nous racontent l’histoire de la petite maison et nous propose de monter dans la chambre d’un ami pour l’admirer depuis les hauteurs…

Bien sûr Nicolas le professeur d’histoire et sa passion pour l’histoire de Lorica…

Arnaldo l’horloger qui nous raconte comment c’est de plus en plus difficile de vivre de son métier aujourd’hui avec tous les produits chinois…

Mayo la cuisinière qui se souvient petite des pirogues indigènes qui venaient vendre leurs régimes de bananes…

Juan et Henriette de l’office du tourisme et leur enthousiasme à faire découvrir leur région, loin, loin des sentiers battus…

Informations pratiques

Visiter Lorica, village patrimoine de Colombie

Lorica a décidément était une formidable surprise pour nous ! Bien sûr, notre expérience, la façon dont nous avons découvert la ville, la chance que nous avons eue de faire toutes ces rencontres, a influencé le sentiment que nous avons aujourd’hui. À vous d’inventer votre découverte de Lorica mais nous sommes certains que vous vivrez certainement une expérience riche et unique.

La région est elle aussi à découvrir, en poursuivant la route jusqu’à Conveñas, la côte caraïbe offrira ses plages et ses cocotiers, la Bahia de Cispata son riche écosystème et une ambiance tranquille loin des spots les plus touristiques. Au large, c’est le fameux archipel de San Bernardo et la non moins connue Isla Mucura qui vous attend avec ses plages paradisiaques.

Comment s’y rendre ?

Depuis Monteria : 1h30 de route
→ Prix du billet : 10 000 pesos (≈ 2.6€)

Depuis Cartagena : 4h de route
→ Prix du billet : 30 000 pesos (≈ 7.8€)
Nous avons voyagé avec Expresso Brasilia dans le sens envers, des bus grands et très confortables.

Où dormir ?

Pas beaucoup d’offre hôtelière à Lorica, c’est une dame sympa rencontrée dans le bus qui nous a recommandé l’hôtel où nous avons séjourné : La perla del Sinu

Il est très bien situé à côté de la place centrale et pas loin du malecon touristique, la promenade qui longe la rivière.

Voir les tarifs de La Perla del Sinu

Où manger ?

La gastronomie est une des richesses de Lorica, la tradition syrienne et libanaise produit de la migration a laissé des traces dans la cuisine de la région. Vous trouverez donc des restaurants et des plats libanais sur la place principale.

Mais on vous conseille vraiment d’aller manger dans les halles du Marché public. Vous y trouverez plein de possibilités pour manger de la bonne cuisine traditionnelle à des très bons prix. Comme nous vous l’expliquions plus haut, nous avons choisi de manger “Donde Mayo” une femme très sympa qui a grandi dans le marché, sa grande mère et sa mère avaient elles aussi un resto dans le marché. Pendant que nous dégustions nos plats, Mayo nous a raconté son histoire et la transformation du marché au fil des années, un beau moment.

Si vous y allez on vous conseille de goûter la “Sarapa” le plat traditionnel de Lorica, c’est le repas cuit et servi dans une feuille de bananier.  Vous pouvez aussi goûter le Bocachico, le poisson typique de la région. On vous conseille aussi le jus de corozo, typique dans la région des caraïbes.

Prix du déjeuner pour 2 : 22000 pesos (≈ 5.7€), avec la soupe, le plat et le jus de corozo.

NOTER CET ARTICLE
5/5

On reste en contact ?

Envie d'épingler cet article sur Pinterest ?

Inscris-toi à notre Newsletter !

visiter lorica village patrimoine de colombie
visiter lorica village patrimoine de colombie