Visiter Jerico, sublime village autour de Medellin

Publié le

Notre rôle sur le blog est aussi de vous proposer des alternatives. Dans le Quindio, par exemple, on vous conseille de jeter un œil du côté de Filandia plutôt que de vous ruer à Salento.

On sait que Jardin devient un village à la mode en ce moment alors l’idée est un peu la même ici en vous proposant de donner sa chance à Jerico, un village qui s’ouvre tout doucement au tourisme et où il est fait bon arpenter ses rues colorées.

Nous étions les seuls touristes lors de notre passage lors de notre dernier voyage et nous en avons bien profité !

Nous rêvions d’aller découvrir Jerico depuis longtemps…

Nous avons fait la connaissance de Cristobal, un espagnol installé en Colombie depuis plus de 15 ans, ayant élu domicile à Jerico et gérant d’un hôtel somptueux, mais accessible El Despertar… son amour communicatif pour son village d’adoption, son enthousiasme à nous parler de toutes les merveilles qu’il y avait à découvrir là-bas ont terminé de nous convaincre !

Informations pratiques

Toute les informations pratiques relatives à Jerico sont à retrouver en bas de cet article :
Où loger à Jerico
Comment se rendre à Jerico
Bonnes adresses
Visite en français de Jerico

Jerico et les aléas du voyage

OU POURQUOI NOUS AVONS FAILLI NE PAS POUVOIR Y ALLER

Visiter Jerico beau village de Colombie
Abandonnés sur la route …

Nous n’avons pas pu rester autant de temps que nous le souhaitions à Jerico et pour vous expliquer le contexte, il faut prendre quelques minutes : après avoir passé 5 h sous un soleil de plomb lors de notre visite de Moravia à Medellin avec Kaanas Travel, Angélica a été victime d’une insolation ! Nous n’avons donc pas pu partir comme prévu. Après une bonne nuit de repos, nous nous sommes levés tôt pour nous préparer et nous appelons un taxi avec l’espoir d’arriver avant midi à Jerico. Oui… nous avions fait le choix de casser la tirelire pour gagner du temps : loupé ! Le chauffeur n’arrivera que 2 h plus tard… ça ne sentait déjà pas très bon…

Après 1 h de trajet, un barrage de police filtre les véhicules passant sur la route et contre toute attente (vraiment ?) nous sommes arrêtés pour contrôle. Le chauffeur a l’air dans ses petits souliers… il descend du véhicule… s’en suit quelques minutes de palabres avec les policiers colombiens… qui reviennent vers nous pour nous demander nos passeports… puis vient le verdict : le véhicule est immobilisé, faute de papier en règle concernant le transport de passagers à l’extérieur de Medellin.

Nous voilà donc au milieu de la route avec nos valises. Nous avons l’air de pauvres Robinson des campagnes, les aiguilles tournent, et le moral baisse. Les heures passent… mais toujours pas de bus direction Jerico. Finalement nous montons dans une buseta et arrivons en milieu d’après-midi à Jerico, affamés. Cristobal nous conseille un petit restaurant de cuisine typique où nous profitons d’une excellente soupe de platano.Puis à peine le temps de faire une balade dans le village et la nuit commence à tomber…

Important

Tous taxis sortant de sa zone légalement autorisée pour travailler doivent faire remplir et signer un papier aux passagers qui s’appelle « planilla« . Si vous partez pour des longs trajets en taxi, demandez bien au chauffeur les autorisations qu’il a pour cela et ne partez pas sans avoir signé de papier.

Visiter Jerico avec un guide local

OU COMMENT DÉCOUVRIR LE VILLAGE EN PROFONDEUR

visiter jerico beau village de Colombie
Jaime, notre guide et son tuk-tuk

Le soir nous sommes invités par Cristobal à découvrir l’un des meilleurs restaurants du village, le Isabel. Dans une ancienne maison de famille, à la décoration soignée, le restaurant propose une carte raffinée dont la spécialité sont les viandes ! et de très bonne qualité. L’ambiance est chaleureuse même si nous sommes les seuls clients en ce lundi soir !

Le lendemain nous allons enfin pouvoir découvrir plus profondément Jerico. Cristobal, a plus d’un tour dans son sac et propose, en plus de magnifiques chambres dans son hôtel, de super activités. Il travaille avec Jaime un habitant de Jerico, chauffeur de tuk-tuk, qui s’est improvisé guide local depuis quelques années. Jaime connaît tout sur son village, ses moindres anecdotes et tous les détails qui nous font entrevoir la riche histoire de Jerico.

Capitale religieuse régionale, le petit village de Jerico ne compte pas moins de 17 églises ! Quasiment toutes les congrégations religieuses possibles et imaginables se sont succédé ici et ont laissé leur empreinte. Jerico c’est bien sûr la Madre Laura, une religieuse Jericoana devenue sainte ! La seule sainte colombienne ! (vous comprendrez que dans un pays aussi catholique, c’est quelque chose de très important ;)). Vous pourrez admirer son portrait au sanctuaire qui porte son nom. Une des plus belles églises qu’il nous ait été donné de voir en Colombie avec sa couleur bleu ciel sublime !

Nous parcourons le village en Motocarro pour accéder aux moindres recoins. Nous descendons fréquemment pour entrer ici dans une église, là dans un musée, mais également pour aller à la rencontre des artisans locaux et notamment les fabricants du fameux Carriel, ou plus exactement « Guarniel » le sac traditionnellement porté par les hommes dans la région.

Jerico, capitale mondiale du Guarniel

Jerico aux alentours de Medellin

artisanat carriel Rubén Darío Agudelo Bohórquez visiter jerico beau village de colombie
Rubén Darío Agudelo Bohórquez, fabricant de Carriel / Guarniel à Jerico

Et nous entrons dans l’atelier de M. Dario Agudelo l’un des plus fameux artisans du village. Angélica a les yeux qui brillent tant elle rêvait de découvrir comment se fabriquait l’un des objets les plus fameux de Colombie. Nous passons un long moment à parler de l’histoire du Guarniel avec Dario, qui nous raconte plein d’anecdotes, et nous délivre ses secrets de fabrication une de ces rencontres géniales qui restera gravée pour longtemps.

Le saviez-vous ?

Le nom original de ce sac est Guarniel, le mot Carriel est la déformation du mot en anglais Carry all, il possède 12 poches différentes, dont 5 poches « secrètes ».

Selon les périodes et les usages, ces poches cachées servaient à dissimuler des objets, de l’argent, les lettres d’amour des amantes… Ce sac était utilisé à l’origine par les paysans qui partaient pendant plusieurs jours pour amener des marchandises, d’où la nécessité d’avoir un sac où pouvoir amener tout ce dont ils avaient besoin : Leurs outils de travail, un miroir, un jeu de cartes, le tabac, la photo de leur aimée, un peigne, un rasoir, même la bouteille d’aguardiente ou encore un revolver ! Vraiment leur monde dans un guarniel !

Aujourd’hui les hommes paisas (nom donné aux habitants du département d’Antioquia) l’utilisent encore, mais on n’a pas réussi à savoir ce qu’ils y gardent… 😉

Jerico et son festival des couleurs

Visiter Jerico

Les portes de couleurs du village patrimoine de Jerico près de Medellin en Colombie

Nous continuons à profiter des couleurs splendides décorant toutes les maisons du village, avec plus ou moins d’ornementations, plus ou moins de détails, et avons la chance là encore d’entrer dans une des plusvieilles maisons coloniales du village. Chez le fabricant d’almojabanas, les plantes sont reines et le patio intérieur est juste incroyable de beauté ! On dirait un musée avec la déco et quelques objets de l’époque. Nous surprenons le propriétaire en plein jardinage, en train d’arroser ses plantes fétiches.

Nous finissons la visite au sommet de la colline avec son christ surplombant le village, la vue y est magnifique. Ces points de vue sont un grand classique des villages d’Antioquia, ici comme ailleurs, un vieux téléphérique en bois est destiné à amener les visiteurs au sommet de la colline. Sauf qu’ici à Jerico le téléphérique est fermé, non qu’il soit impraticable, mais pour des raisons politiques obscures entre la mairie et la région… dommage pour nous !

De retour au village, nous avions prévu d’aller dans l’après-midi monter au sommet de la montagne la plus proche, pour admirer la vue au coucher du soleil sur le village et la vallée. Mais la santé d’Angélica nous obligera à renoncer à cet ultime effort. Il faut dire que la veille Angélica était pas encore en grande forme, et que le lendemain matin nous attend à Medellin un avion pour la côte Pacifique ! Et comme c’est LE voyage de notre vie, l’idée d’y arriver crevé et malade n’était pas une option. Le repos est de mise, même si la frustration est là… Nous préparons nos affaires pour le trajet retour vers Medellin dans la soirée.

Jerico et le goût d’y revenir

OU COMMENT NOUS REPARTONS FRUSTRÉS MAIS HEUREUX

visiter jerico beau village de colombie

Frustrés oui nous l’avons été ! Tant Jerico a à offrir à ses visiteurs. Pouvoir profiter du village plus longuement et rencontrer ses habitants, discuter et laisser le temps filer. Mais aussi pour aller se balader aux alentours, des randonnées vers des points de vue à coupe le souffle, rêver d’un vol en parapente, rencontrer les caféculteurs locaux… tout cela et bien plus nous attendait à Jerico si nous étions restés plus longtemps…

Mais nous ne pouvons cependant pas être déçus, car cette étape à Jerico tient du miracle ! Nous aovns eu la chance de rencontrer Cristobal et de découvrir El Despertar… Au final nous avons pu entrevoir la beauté de Jerico, celle de ses maisons, ses balcons et ses couleurs, mais aussi cette de ses gens, sa culture et son authenticité. Sur la place du village, pas encore de boutiques à touristes, mais des cafés, des tiendas locales, un petit marché le dimanche, des vieux qui discutent… et nous avec nos appareils photo 😉

Jerico nos vemos pronto !

Informations pratiques

Jerico

Notre site contient des liens affiliés

EN SAVOIR PLUS

2 réflexions au sujet de “Visiter Jerico, sublime village autour de Medellin”

  1. Coucou.
    De notre côté, j’avais prévu Jardin ET Jericho… Sauf qu’au bout de 3 jours à Jardin, on a décidé de rester encore un peu tellement on s’y sentait bien et d’annuler l’étape à Jericho. Les deux villages se ressemblent vraiment, a priori. On n’a vu que très peu de touristes et vécu au rythme local. Se poser le soir sur la place centrale sur les jolies chaises colorées est un incontournable et les enfants ont jouer des parties de foot endiablées avec les locaux (l’occasion de constater que l’on joue très bien au foot avec une vieille bouteille en plastique !)
    Comme à Jericho, les environs sont de toute beauté et les activités ne manquent pas. Les enfants auront fait le baptême de parapente. Nous avons aussi visité une finca cafetera et découvert de superbes cascades. L’endroit est aussi idéal pour observer plein d’oiseaux. On a également eu la chance d’assister à une cérémonie à l’occasion de la déclaration de Jardin comme village libre de mines. L’occasion de toucher du doigt un aspect assez dur de l’histoire colombienne mais l’échange a été passionnant. Il y a un chouette film tourné à Jardin qui relate cette époque à travers les yeux d’un enfant : « les couleurs de la montagne ». Voilà, je pense que les deux villages méritent vraiment d’être découverts et cette région est de toute beauté. Jardin est dans mon top 3 des destinations de cet été, avec Mompox !

    Répondre

Laisser un commentaire