Pourquoi Jerico et pas Jardin ? Pas de raison particulière, à part notre goût pour faire le pas de côté ! 😉 Alors bien sûr Jardin n’est pas encore Salento, et la tranquillité est encore de mise dans ce joli village d’Antioquia. Cela dit notre rôle sur le blog est aussi de vous proposer des alternatives, et si dans le Quindio, par exemple, on vous conseille de jeter un œil du côté de Filandia plutôt que de vous ruer à Salento, l’idée est un peu la même ici en vous proposant de donner sa chance à Jerico, un village qui s’ouvre tout doucement au tourisme et où il est fait bon arpenter ses rues colorées. Nous étions les seuls touristes lors de notre passage lors de notre dernier voyage et nous en avons bien profité !

Nous rêvions d’aller découvrir Jerico depuis longtemps mais force était de constater que dans notre itinéraire de voyage, déjà sacrément rempli, il semblait difficile de visiter Jerico sans pouvoir y rester suffisamment longtemps… et puis vous savez ce que c’est, une circonstance en entrainant une autre… nous avons fait la connaissance de Cristobal, un espagnol installé en Colombie depuis plus de 15 ans, ayant élu domicile à Jerico… son amour communicatif pour son village d’adoption, son enthousiasme à nous parler de toutes les merveilles qu’il y avait à découvrir là-bas ont eu raison de notre raison !

Jerico et les aléas du voyage

Ou pourquoi nous avons failli ne pas pouvoir y aller

Visiter Jerico beau village de Colombie
Abandonnés sur la route ...

Au final nous n’avons pas pu rester autant de temps que nous le souhaitions à Jerico et pour vous expliquer le contexte, il faut prendre quelques minutes : après avoir passé 5h sous un soleil de plomb lors de notre visite de Moravia à Medellin avec Kaanas Travel, Angélica a été victime d’une insolation ! Nous n’avons donc pas pu partir comme prévu. Après une bonne nuit de repos, nous sommes levés tôt pour nous préparer et nous attendons notre taxi avec l’espoir d’arriver avant midi à Jerico. Oui… nous avions fait le choix de casser la tirelire pour gagner du temps : loupé ! Ce ne sera que 2h plus tard que notre chauffeur pointera son nez. Ça sentait déjà pas très bon à ce moment là, mais avec l’espoir chevillé au corps nous montons dans le taxi direction les montagnes et Jerico ! Wooooww !!

Après 1h de trajet, un barrage de police filtre les véhicules passant sur la route et contre toute attente (vraiment ?) nous sommes arrêtés pour contrôle. Le chauffeur a l’air dans ses petits papiers… il descend du véhicule… s’en suit quelques minutes de palabres avec les policiers colombiens… qui reviennent vers nous pour nous demander nos passeports… optempération… puis vient le verdict : le véhicule est immobilisé, faute de papier en règle concernant le transport de passagers à l’extérieur de Medellin.

Sachez-le : tous taxis sortant de sa zone légalement autorisée pour travailler doit faire remplir et signer un papier aux passagers qui s’appelle « planilla« . Si vous partez pour des longs trajets en taxi demandez bien au chauffeur les autorisations qu’il a pour cela et ne partez pas sans avoir signé de papier.

Nous voilà donc au milieu de la route avec nos valises. Les policiers nous promettent d’arrêter le prochain bus se rendant à Jerico pour nous permettre de continuer la route. En attendant ils continuent leur besogne, nous avons l’air de pauvres Robinson des campagnes, les aiguilles tournent, et le moral baisse. Il nous faudra attendre 1h30 qu’un bus allant dans la bonne direction s’arrête nous prendre. Et au lieu des 11h du matin nous arrivons finalement vers 15h30 à Jerico, affamés. Cristobal nous conseille un petit restaurant de cuisine typique où nous profitons d’une excellente soupe de platano. Puis à peine le temps de faire une balade dans le village et la nuit commence à tomber…

Visiter Jerico avec un guide local

Ou comment découvrir le village en profondeur

visiter jerico beau village de Colombie
Jaime, notre guide et son tuk-tuk

Le soir nous sommes invités par Cristobal à découvrir l’un des meilleurs restaurant du village, le Isabel. dans une ancienne maison de famille, à la décoration soignée, le restaurant propose un carte raffinée dont la spécialité sont les viandes ! et de très bonne qualité. L’ambiance est chaleureuse même si nous sommes les seuls clients en ce lundi soir !

Le lendemain nous allons enfin pouvoir découvrir plus profondément Jerico. Cristobal nous a mis en contact avec Jaime un habitant de Jerico, un chauffeur de tuk-tuk qui s’est improvisé depuis quelques années en guide local. Jaime connait tout sur son village, ses moindre anecdotes et tous les détails qui nous font entrevoir la riche histoire de Jerico. Capitale religieuse régionale, le petit village de Jerico ne compte pas moins de 17 églises ! Quasiment toutes les congrégations religieuses possibles et imaginables se sont succédées ici et ont laissé leur empreinte. Jerico c’est bien sûr la Madre Laura, une religieuse Jericoana devenu sainte ! La seule sainte colombienne ! ( vous comprendrez que dans un pays aussi Catholique, c’est quelque chose de très important 😉 ). Vous pourrez admirer son portrait au sanctuaire qui porte son nom. Une des plus belles églises qu’il nous ait été donné de voir en Colombie avec sa couleur bleu ciel sublime !

Nous parcourons le village en Motocarro pour accéder aux moindre recoins. Nous descendons fréquemment pour entrer ici dans une église, là dans un musée, mais également pour aller à la rencontre des artisans locaux et notamment les fabricants du fameux Carriel, ou plus exactement « Guarniel » le sac traditionnellement porté par les hommes dans la région. Jerico est la capitale mondiale du Guarniel ! Et nous entrons dans l’atelier de M. Dario Agudelo l’un des plus fameux artisants du village. Angélica a les yeux qui brillent tant elle rêvait de découvrir les secrets de fabrication d’un des objets les plus fameux de Colombie. Nous passons un long moment à parler de l’histoire du Guarniel avec Dario, qui nous raconte plein d’histoires, et nous délivre ses secrets de fabrication une de ses rencontres géniales qui restera gravée pour longtemps.

Le saviez-vous ? : Le nom original de ce sac est Guarniel, le mot Carriel est la déformation du mot en anglais Carry all,   il possède 12 poches différentes dont 5 poches « secrètes ». Selon les périodes et les usages, ces poches cachées servaient à dissimuler des objets, de l’argent, les lettres d’amour des amantes …  Ce sac était utilisé à l’origine par les paysans qui partaient pendant plusieurs jours pour amener des marchandises, d’où la nécessité d’avoir un sac où pouvoir amener tout ce dont ils avaient besoin : Leurs outils de travail, un mirroir, un jeu de cartes, le tabac, la photo de leur aimée, un peigne, un rasoir, même la bouteille d’aguardiente ou encore un revolver !  Vraiment leur monde dans un guarniel !

Aujourd’hui les hommes paisas (nom donné aux habitants du département d’Antioquia) l’utilisent encore, mais on n’a pas réussi à savoir ce qu’ils y gardent…

Nous continuons à profiter des couleurs splendides décorant toutes les maisons du village, avec plus ou moins d’ornementations, plus ou moins de détails, et avons la chance là-encore d’entrer dans une des plus vieilles maisons coloniales du village. Chez le fabricant d’almojabanas, les plantes sont reines et le patio intérieur est juste incroyable de beauté ! On dirait un musée avec la déco et quelques objets de l’époque.  Nous surprenons le propriétaire en plein jardinage, en train d’arroser ses plantes fétiches.

Nous finissons la visite au sommet de la colline avec son christ surplombant le village, la vue y est magnifique. Ces points de vue sont un grand classique des villages d’Antioquia, ici comme ailleurs, un vieux téléphérique en bois est destiné à amener les visiteurs au sommet de la colline. Sauf qu’ici à Jerico le téléphérique est fermé, non qu’il soit impraticable, mais pour des raisons politiques obscures entre la mairie et la région… dommage pour nous !

Jerico et le goût d'y revenir

Ou comment nous repartons frustrés mais heureux

visiter jerico beau village de colombie

De retour au village, nous avions prévu d’aller dans l’après-midi monter au sommet de la montagne la plus proche, pour admirer la vue au coucher du soleil sur le village et la vallée. Mais la santé d’Angélica nous obligera à renoncer à cet ultime effort. Il faut dire que la veille Angélica était pas encore en grande forme, et que le lendemain matin nous attend à Medellin un avion pour la côte Pacifique ! Et comme c’est LE voyage de notre vie, l’idée d’y arriver crevé et malade n’était pas une option. Le repos est de mise, même si la frustration est là… Nous préparons nos affaires pour le trajet retour vers Medellin dans la soirée.

Frustrés oui nous l’avons été ! Tant Jerico a à offrir à ses visiteurs. Pouvoir profiter du village plus longuement et rencontrer ses habitants, discuter et laisser le temps filer. Mais aussi pour aller se balader aux alentours, des randonnées vers des points de vue à coupe le souffle, rêver d’un vol en parapente, rencontrer les caféculteurs locaux… tout cela et bien plus nous attendait à Jerico si nous étions restés plus longtemps…

Mais nous ne pouvons cependant pas être déçus car cette étape à Jerico tient du miracle ! Nous ne devions pas y aller au départ, puis toutes les péripéties auraient pu nous empêcher totalement de nous y rendre. Au final nous avons pu entrevoir la beauté de Jerico, celle de ses maisons, ses balcons et ses couleurs, mais aussi cette de ses gens, sa culture et son authenticité. Sur la place du village, pas encore de boutiques à touristes mais des cafés, des tiendas locales, un petit marché le dimanche, des vieux qui discutent… et nous avec nos appareils photos 😉

Jerico nos vemos pronto !

Jerico, les infos Pratiques

Comment s'y rendre, où loger, où manger...

Comment se rendre à Jerico

Depuis Medellin

Bus depuis le Terminal Sur (Transportes Jerico)
Durée : Entre 3h00 et 3h30
Tarif : 17 500 pesos (≈ 5€)
Conseil : demandez au comptoir le bus qui passe par Bolombolo, à priori la route la plus rapide par rapport aux bus qui passent par Fredonia.

Taxi privé
Durée : 2h30
Tarif : 250 000 pesos (≈ 69€)

Depuis Manizales

Bus Manizales – La Pintada
Durée : 2h00
Tarif : 22 000 pesos (≈ 6€)
Bus La Pintada – Jerico
Durée : 1h00
Attention : il faut être avant 7h00 à La Pintada car il n’y a qu’un bus et un horaire possible pour se rendre à Jerico : le bus à prendre part de Medellin à 5h40 et arrive à La Pintada vers 7h00 avant de poursuivre vers Jerico

Bus Manizales – Rio Sucio (Transporte Cambia)
Durée : 2h00
Tarif : 16 000 pesos (≈ 4€)

Bus Rio Sucio – Jardin (Attention trajet sur piste)
Durée : 2h30 environ
Tarif : 20 000 pesos (≈ 6€)

Bus Jardin – Andes
Durée : 30mn
Tarif : 5000 pesos (≈ 1€)

Bus Andes – Jerico (Chiva)
Durée : 2h00
Tarif : 13 000 pesos (≈ 4€)

Où dormir à Jerico

hotel el despertar à jerico beau village de Colombie
Chambre double à l’hôtel El despertar

El Despertar
L’hôtel dirigé par Cristobal, el Despertar, ouvert depuis 1 an après un travail colossale de rénovation de plusieurs années pour proposer un espace splendide sur deux étages ! Le lieu est vraiment magnifique avec son patio intérieur et sa terrasse avec vue sur les montagnes… les chambres quand à elles sont toutes magnifiques également et l’on sent Cristobal vraiment engagé dans une démarche de qualité pour proposer le meilleur des services à ses hôtes ! Si les prix accompagnent bien sûr le standing de l’hotel, Cristobal nous parle de sa volonté de rendre l’hotel plus accessible, avec notamment des prix en semaine en basse saison. Pour avoir plus de détails, nous avons fait une petite fiche de l’hôtel.

Profitez-en les yeux fermés ! Cristobal est un puit de science sur son village, il connait tout, il connait tout le monde, et il sera la personne idéale pour vous amener à découvrir Jerico et ses alentours.

Voir les tarifs de l'hôtel el Despertar

Où manger à Jerico

Visiter Jerico beau village de Colombie
Restaurant Isabel, très bon choix à Jerico

Isabel

Excellente option pour manger de la bonne viande dans un joli cadre, service excellent ! on recommande sans hésiter 🙂

→ Horaires : Tous les jours de midi à 21h / 22h
→ Adresse : Calle 5 con Carrera 5, pas très loin de la place principale
→ Téléphone : 312 7673883

La Gruta 

Restaurant de cuisine traditionnelle, bon et pas cher, recommandé par notre ami Cristobal. Pas très loin de la place centrale.

→ Adresse : Carrera 5 con calle 8
→ Téléphone : 321 8498567

Fonda la terraza

Cuisine traditionnelle de la région. Sur la place centrale du village, une autre bonne suggestion de notre ami Cristobal

→ Adresse : Carrera 5 con calle 8
→ Téléphone : 321 8498567

Pizzeria de Jose

C’est un endroit où il faut aller pas précisément pour gouter leur pizza… mais pour gouter le dessert typique de Jerico ! Le dulce Jericoano, une espèce de gâteau fait avec des fruits confits, de l’arequipe, des épices … c’est ici où l’on garde la tradition de la fabrication artisanale de ce dessert dont on n’est pas très fans mais peut être que ça vous plaira…. en tout cas il faut le gouter ! 😉

→ Horaires : Tous les jours de 8h à 21h
→ Adresse : Carrera 6 # 6 – 2
→ Téléphone : 321 8498567

Où boire un café à Jerico

Visiter Jerico beau village de colombie
Café et centre culturel Bomarzo

Café Saturia

C’est l’endroit parfait pour les amateurs de café ! Avec ses 30 marques de café de la région ce café offre une variété de boissons chaudes et froides à base de café. Ici vous pourrez vivre une expérience, apprendre plus sur la production de cafés spéciaux, la préparation avec la presse française et déguster un excellent café.

Le café est situé pas loin de la place principale dans une maison colorée avec une déco sympa. Vous passerez sans doute un agréable moment.

→ Horaires : Tous les jours de 9h15 à 19h
→ Adresse : Calle 5 # 4 – 27
→ Téléphone : 314 8153437

Bomarzo

Plus qu’un café, Bomarzo est un centre culturel ! Une belle maison colonial qui a servi de monastère dans les années 50, une école et un foyer de jeunes filles par la suite, a été restaurée, sauvée de devenir un parking et s’est transformé dans un beau projet pour faire vivre la culture à Jerico et préserver ce patrimoine architectural. Bomarzo est un lieu de résidence pour artistes, une galerie d’art, un centre culturel et un petit café animé !

Nous avons été conquis par cet espace qui est tout neuf mais qui amène quelque chose de différent et de vivant au village. Allez-y faire un tour 😉 Des concerts et autres activités sont souvent organisés.

→ Adresse : Calle 2 – 723
→ Téléphone :
318 8779110

On reste en contact ?

Envie d'épingler cet article sur Pinterest ?

Inscris-toi à notre Newsletter !

visiter jerico village couleur autour de medellin en colombie
visiter jerico village couleur autour de medellin en colombie