Visiter Giron, ville patrimoine près de Bucaramanga

Publié le

Lors de notre road trip entre Bogota et Santa Marta nous nous sommes arrêtés à Bucaramanga. En fait nous avons préféré dormir et visiter Giron, une petite ville de l’agglomération dont le centre historique préservé vaut le détour !

Informations pratiques

Toutes les infos pratiques pour Giron sont à retrouver en bas de cet article :
Où loger à Giron
Comment s’y rendre
Bonnes adresses

Un peu d’histoire

Visiter Giron, Santander

Visiter Giron dans le Santander en Colombie

Giron est un des « pueblos patrimonios de Colombia » pour la préservation architecturale de son centre historique depuis sa fondation en 1631.

Lorsqu’on a réfléchi à notre itinéraire pour notre road trip entre Bogota et Santa Marta, on n’a pas hésité longtemps. On devait récupérer le papa d’Angélica à l’aéroport de Bucaramanga et Giron s’est imposé comme le spot idéal pour se poser une nuit et en profiter pour visiter sa vieille ville. En plus Angélica avait entendu parlé des fabriques de tabac traditionnelle et on avait bien envie de découvrir ça de plus près !

Giron est appelée « la ciudad blanca » pour la bonne et simple raison que sa vieille ville est composée de maisons de style colonial aux murs blanchis à la chaux. Les murs blancs, les rues pavées et les portes en bois font la réputation et l’identité de Giron. Le tout créé une belle homogénéité architecturale qui est vraiment surprenante quand on arrive dans l’agglo de Bucaramanga.

Longtemps petit village colonial, Giron est aujourd’hui une ville de plus de 180 000 habitants, entièrement encerclée par l’agglomération de Bucaramanga (1 million d’habitants). Pourtant la vieille ville est restée intacte et l’on y ressent l’atmosphère d’un vrai petit village de campagne. C’est comme entrer dans un village figé dans le temps et perdu au milieu d’une mégapole !

Giron est la capitale gitane de Colombie ! On parle ici de quelques centaines d’habitants issus d’une migration dans les années 1930, fuyant les persécutions en Europe, particulièrement pendant la guerre civile en Espagne. Aujourd’hui les gitanes de la place principale de Giron font partie de l’identité de Giron, elles vous liront les lignes de la main en échange d’un petit billet et vous raconteront peut-être leur histoire.

On compte en Colombie quelques milliers de gitans installés dans environ 11 lieux différents du pays. Ils se sont pour la plupart sédentarisés et ont abandonné leur mode de vie nomade. Certains continuent à pratiquer la chiromancie et à parler leur langue caló.

Contes et légendes

Visiter Giron

Visiter Giron dans le Santander en Colombie

Comme beaucoup de villages en Colombie, Giron est une ville qui possède de nombreux contes et légendes issus de la tradition populaire et souvent liés à des croyances religieuses. Grâce à notre rencontre avec les « Guardiens du tourisme et du patrimoine » nous allons apprendre plein d’histoires sur Giron.

L’histoire des huit cloches de Giron

En 1881 la communauté de Giron réunit une grande somme d’or et on envoie un émissaire à Tolède en Espagne pour ramener les huit plus belles cloches possibles.

L’histoire raconte que l’émissaire fut attaqué et qu’on lui vola tout l’or qu’il portait. Sachant qu’il ne pouvait rentrer à Giron sans les cloches il se mit à travailler pour réunir l’argent à nouveau. Et après plusieurs années, les gens de Giron pensaient ne plus jamais revoir l’émissaire, qu’il devait être mort, qu’il avait volé l’argent, qu’il l’avait dilapidé dans l’alcool… bref, quand ils le virent arriver avec les 8 cloches, on organisa la plus grande fête jamais vue à Giron !

La légende raconte que le diable aurait volé la plus grande cloche et que certains jours on peut l’entendre sonner au loin dans les montagnes… depuis un Lion a été sculpté près des cloches pour les protéger contre le diable.

La légende du Nazareno sin cabeza

La légende du « Nazareno sin cabeza » : Pendant chaque semaine sainte, on raconte qu’autour du Parque de las Nievas, un fantôme habillé comme un pénitent (mais sans sa capuche pointue) sort la nuit pour expier son péché : il avait mangé de la viande pendant le carême et en est mort…

On raconte aussi qu’il lévite, qu’il porte les bras en forme de croix, et qu’il emporte avec lui les gens qui déambulent dans la rue (et pas sur le trottoir). Certains assurent l’avoir vu lévitant dans la rue et qu’au moment d’entrer dans la chapelle il disparait.

Au final, on peut facilement imaginer que cette légende était une façon pour l’église de faire peur à la population et de maintenir la tradition du carême intacte.

Que faire à Giron

Visiter Giron, Santander

Visiter Giron dans le Santander en Colombie
Les choses à faire à Giron
  1. Goûter au Maracumix, Rasapao ou Cocadas
  2. Visiter une fabrique de tabac
  3. Visiter la Basilique Menor San Juan Bautista
  4. Aller au Parque de Las Nieves et visiter sa Chapelle
  5. Casa Museo Mansión del Frayle
  6. Parcourir le centre historique

Nous arrivons en soirée à Giron et il fait chaud, très chaud !

Le matin nous étions encore à Barichara à visiter un atelier de tissage, puis le midi nous étions à la cascade Juan Curi près de San Gil, pour ensuite prendre la route au travers du Canyon de Chicamocha en direction de Giron. Une fois installés dans notre hôtel dans la vieille ville, nous irons mangé dans un petit restaurant bien sympa.

Le lendemain nous nous dirigeons vers la place principale où trône la grande basilique, elle aussi tout de blanc vêtue. On peut y voir les fidèles parcourir le cœur jusqu’à l’autel sur les genoux.

Nous rencontrons sur la place un groupe de lycéen affublés d’un polo aux inscriptions mystérieuses : « Guardianes del turismo ». Daniela nous approche pour nous proposer de nous accompagner dans l’exploration la vieille ville et nous en apprendre davantage sur l’histoire de Giron.

C’est que ces lycéens ont pour mission dans le cadre de leurs études de passer quelques heures par semaine à proposer leur service de guide gratuit pour les touristes. On trouve que c’est une belle façon d’apprendre aux jeunes à aimer leur ville et son histoire en la partageant avec les autres.

Nous arpentons donc les ruelles de Giron, en apprenant les contes et légendes de la ville et quelques détails historiques. Les « gardiens du tourisme » sont là tous les jours sur la place de Giron, on vous recommande vraiment de faire un tour avec eux !

Daniela va aussi nous aider à trouver l’entrée de la fabrique de tabac de Doña Guillermina. Pas facile sans adresse précise, mais en demandant à plusieurs commerçants on finira par trouver l’atelier et pouvoir le visiter !

Parmi les traditions gastronomiques de Giron, on trouve les populaires raspaos (à base de glace, d’arômes naturels, de miel et de lait concentré) et les délicieuses cocadas (à base de noix de coco, de sucre et de lait). Une autre fierté locale, le maracumix ! Une glace servie à l’intérieur d’un fruit de la passion. Vous pourrez goûter tout ça directement dans les stands qui se trouvent sur la place principale.

Les fabriques de cigares

Visiter Giron, Santander

Visiter Giron dans le Santander en Colombie

On ne voulait pas partir de Giron sans visiter une fabrique de tabac. En discutant avec le gérant du restaurant le Cactus où nous avions mangé la meilleure pizza du Giron la veille au soir, César nous parle de la fabrique de Doña Guillermina. Au passage on vous recommande de passer voir César si vous voulez des bons plans pour visiter Giron et ses alentours…

Giron est une terre de tabac et cette tradition existe depuis le 18e siècle ! Grâce à Daniela et aux « gardiens du tourisme », nous avons pu trouver l’atelier de Dona Guillermina et c’est son mari qui nous a reçus, Don Victor.

Don Victor nous fait entrer dans son atelier, qui est en fait, sa maison. En bas on entre dans la cuisine où l’on trouve une petite pièce remplie de grandes feuilles de tabac séchées. Puis dans l’arrière-cuisine, on trouve une petite pièce où tous les paquets de cigares sont entreposés. Puis on monte un petit escalier et on entre dans une petite pièce où travaillent les ouvriers qui fabriquent les cigares.

Quand nous sommes venus il y avait seulement les hommes au travail là-haut, mais la « chaine de travail » consiste à ce que les hommes préparent la feuille de tabac et les femmes les roulent et finalise le cigare. En bas on prépare les paquets qui partiront à la vente.

Dans la maison de Don Victor on fabrique 10 000 cigares par jour qui sont commercialisés sous la marque « La Paz » à Medellín et à Cali principalement.

Don Victor nous raconte que ce travail artisanal ancestral est en train de se perdre. Les jeunes ne sont plus intéressés par ce travail et les ateliers ferment les uns après les autres. Il reste seulement 3 fabriques dans Giron. Mais il en existe davantage dans les villages alentour où il est également possible de visiter les champs de culture du tabac.

Informations pratiques

Giron, Santander

Notre site contient des liens affiliés

EN SAVOIR PLUS

Laisser un commentaire