Tour dans le désert de la Guajira, notre expérience

    Partager:

    Circuit sur mesure en Colombie

    Comparez les offres de nos partenaires locaux

    Dans cet article nous vous proposons notre retour d’expérience sur un tour dans le désert de la Guajira que nous avons fait avec une agence locale à Riohacha. C’est une expérience qui nous a servi de leçon et nous permet aujourd’hui de vous conseiller une bonne agence locale pour découvrir le désert de la Guajira.

    Au programme, un circuit classique de quatre jours en direction du Cabo de la Vela et de Punta Gallinas auquel nous avons voulu absolument ajouter une étape moins connue : Nazareth et le Parc National Naturel de la Macuira, à l’extrême ouest de la péninsule de la Guajira.

    Voici notre récit d’une découverte du désert de la Guajira entre ombre et lumière…

    SE PRÉPARER PSYCHOLOGIQUEMENT AU DÉSERT DE LA GUAJIRA

    Pour ne pas être surpris, il est de notre point de vue important d’avoir quelques informations avant de partir dans le désert de la Guajira. Voici quelques situations auxquelles il faut s’attendre :

    • Voir beaucoup de pollution plastique autour des Rancherias et des villages
    • Voir des enfants barrer la route pour mendier
    • Voir des familles chercher de l’eau dans des trous d’eau de pluie
    • Avoir un problème avec le 4×4 (panne, crevaison, etc.)

    Conseil lecture

    Notre circuit dans le désert de la Guajira en détail

    Cabo de la Vela, La Macuira, Punta GALLINAS

    Il faut déjà savoir que ce sont des tours dans un désert, sans route, en 4×4. Tous les tours classiques proposés dans le désert de la Guajira sont très courts et intenses, avec beaucoup de temps passés dans le 4×4.

    Le détail de notre tour de 4 jours dans le désert de la Guajira

    Jour 1 — de Riohacha au Cabo de la Vela incluant

    • Arrêt à Uribia
    • Arrêt à la Saline de Manaure
    • Déjeuner au Cabo de la Vela
    • Montée au Pilon de Azucar
    • Coucher de soleil au phare d’El Cabo de la Vela
    • Repas et nuit au Cabo de la Vela

    Jour 2 – Du Cabo de la Vela à Nazareth (La Macuira) incluant

    • Déjeuner tardif à Nazareth
    • Repas et nuit à Nazareth

    La distance étant tellement importante entre le Cabo et Nazareth, nous avons simplement roulé toute la journée. Nous sommes arrivés en milieu d’après-midi à Nazareth.

    Jour 3 – De Nazareth à Punta Gallinas incluant

    • Visite du Parc Naturel National de la Macuira
    • Déjeuner à Nazareth
    • Départ direction Punta Gallinas
    • Arrêt aux dunes de Taroa de Punta Gallinas
    • Arrêt au phare de Punta Gallinas
    • Repas et nuit à Punta Gallinas

    Jour 4 – De Punta Gallinas à Riohacha incluant

    • Bateau sur la Bahia Hondita
    • Observation des flamants roses à la Boquita.
    • Départ vers Riohacha
    • Déjeuner à Uribia
    • Fin du tour à Riohacha

    Conditions du tour dans le désert de la Guajira

    Services inclus

    • Transport en 4×4
    • Hébergement (hamac ou lit)
    • Pension complète (repas)

    Les chauffeurs
    Sachez que la plupart des grosses agences locales à Riohacha sont là pour faire du chiffre et la qualité du service en devient aléatoire, il faut avoir de la chance… Les chauffeurs sont engagés à la journée et sont uniquement là pour vous amener d’un point A à un point B et ne sont pas payés pour faire le guide.

    Le risque : tomber sur un mauvais chauffeur. C’est ce qui nous est arrivé, nous avons eu le pire des chauffeurs : désagréable, qui traitait mal les enfants aux péages, qui dénigrait la culture Wayuu, et qui inventait des réponses à nos questions… Nous avons également entendu parler de chauffeurs qui boivent en conduisant…

    Bref c’est ce qui nous a poussés à chercher une agence proposant une autre vision du tourisme dans la Guajira, un service de qualité, un tourisme plus responsable. Encore une fois être accompagné d’un bon chauffeur change toute l’expérience dans le désert de la Guajira.

    Nombre de personnes
    Attention, les 4×4 peuvent accueillir jusqu’à 8 personnes (2 places à l’avant et 2 banquettes de 3 places à l’arrière). On a vu des tours avec des 4×4 pleins et on a rencontré d’autres voyageurs sur la route qui se plaignaient du confort.

    Pour notre part, les tours jusqu’à la Macuira étant peu vendus, nous avions juste un camarade de route et notre chauffeur avait invité un collègue à lui pour des raisons obscures. Nous étions donc 4 passagers dans le véhicule, un vrai luxe !

    Notre agence partenaire ne propose que des départs entre 4 et 6 personnes maximum.

    CONTACTER NOTRE PARTENAIRE LOCAL

    La meilleure agence pour découvrir le désert de la Guajira

    Pour découvrir le désert de la Guajira, nous avons enfin trouvé pour vous la meilleure agence locale à Riohacha ! Une agence qui propose un tourisme responsable et l’assurance d’un service de qualité.

    • Agence à taille humaine et service de qualité : chauffeurs/guides à l’écoute des voyageurs
    • Petits groupes : départ avec des groupes de 4 à 6 personnes maximum.
    • Réduire l’empreinte du tour : politique zéro déchet plastique
    • Respect des populations locales : programme de soutien aux communautés Wayuu

    De Riohacha à Cabo de la Vela

    Découverte du Désert de la Guajira

    Salines de manaure dans le désert de la Guajira

    De Riohacha au Cabo de la Vela, il faut approximativement 3 à 4h de route. Nous en mettrons 5h puisque nous ferons plusieurs haltes pour réparer le 4×4 dont une relativement longue à Uribia. C’est la vie dans le désert !

    Arrêt à Uribia, capitale Wayuu du désert de la Guajira

    Notre chauffeur nous dépose sur la place principale pour aller faire réparer son 4×4 dans un garage. Nous aurons le temps d’aller manger un bout dans une boulangerie du coin et discuter avec quelques vendeuses de mochilas Wayuus et évidemment, de craquer pour nos sacs préférés !

    MOCHILA WAYUU

    Réaliser une mochila est un travail remarquable qui demande beaucoup de temps pour les femmes Wayuus. Quand on sait que cet artisanat est l’un des principaux moyens de subsistance des familles, nous vous invitons à acheter une mochila pour les soutenir et à la payer au prix demandé par respect pour les artisanes.

    Arrêt aux salines de Manaure

    Nous poursuivons la route vers les salines de Manaure (tous les tours passent par ici). Nous allons vivre notre première vraie prise de conscience.

    En fait nous comprenons que notre chauffeur n’a pas du tout l’intention de nous expliquer où nous sommes, est incapable de répondre à nos questions, et nous encourage seulement à prendre des photos. (D’où l’importance de bien suivre nos conseils et choisir la bonne agence avec laquelle visiter le désert).

    Prendre des photos, bien sûr, nous aimons ça et nous allons avoir la chance de prendre quelques jolis clichés ici. Mais si derrière la photo il n’y a rien ? Pas d’histoire ? Quel intérêt ?

    Nous savons que ça évolue petit à petit et qu’aujourd’hui cet arrêt dans les salinas peut être très intéressant. En tout cas c’est très beau !

    Arrivée au Cabo de la Vela

    Nous arrivons finalement pour l’heure du déjeuner au Cabo de la Vela, “Jepira” en langue Wayuu.

    Une fois nos affaires déposées dans notre chambre, nous déjeunons au restaurant prévu dans le tour. Puis le chauffeur nous emmène pour la suite du programme : Pilon de Azucar, baignade et coucher de soleil au phare de Cabo de la Vela.

    Pilon de Azucar

    Arrivés sur place, nous sommes encouragés à monter prendre des photos au sommet du pilon. Comment s’appelle cette montagne en langue Wayuu ? A-t-elle une signification ? Nous n’aurons aucune réponse à nos questions.

    Au sommet du Kaimachi (le nom Wayuu du Pilon de Azucar,) nous admirons la vue sur la côte caraïbe et les contrastes saisissants entre l’azur de la mer et l’ocre de la terre. Le paysage est vraiment sublime !

    Puis on nous laisse un peu de temps pour nous rafraîchir sur la plage, une baignade vraiment bienvenue. La mer est splendide, chaude et limpide, le lieu, spectaculaire.

    Jepira, territoire sacré

    Nous le savons, pour avoir lu beaucoup de choses sur les Wayuus et la Guajira avant de partir, que le Cabo de la Vela, Jepira en langue Wayuu, est un territoire sacré.

    Jepira, signifie “là où reposent les âmes”, et dans la cosmologie Wayuu, c’est l’endroit où sont emportées les âmes de défunts avant leur montée aux étoiles.

    Phare du Cabo de la Vela

    Nous repartons pour un court trajet vers le phare du Cabo de la Vela, tout le monde descend et la journée se termine par un sublime coucher de soleil sur la mer des Caraïbes.

    Après une nuit passée dans le village du Cabo de la Vela, nous repartons tôt le lendemain, car nous attendent 7h de route en direction de Nazareth à l’extrémité Est de la péninsule de la Guajira.

    On vous le dit de suite, l’effort en vaut la chandelle. Car malgré la distance, malgré la longueur du trajet pour y arriver, la visite de Nazareth et du parc de la Macuira restera comme notre meilleur souvenir du désert de la Guajira.

    Du Cabo de la Vela à la Macuira

    VISITER LE DÉSERT DE LA GUAJIRA

    Parc de la Macuira dans le désert de la Guajira

    Après 7h de route, à rouler sans s’arrêter à travers des paysages désertiques impressionnants se transformant petit à petit, nous arrivons au village de Nazareth. Nous sommes enfin arrivés, tout au bout de la péninsule de la Guajira.

    Nazareth, village Wayuu aux confins du désert de la Guajira

    Nazareth a une ambiance bien à elle de village indigène où les traditions se perpétuent à l’écart des mouvements du monde.

    Nous forçons littéralement notre chauffeur à nous arrêter dans notre course folle pour aller boire une bière au coin de la rue. Se poser. Regarder la vie s’écouler, ne serait-ce que quelques instants. Respirer un peu… vivre.

    Nous arrivons finalement à notre hébergement, hôtel avec piscine… nous ne nous y attendions pas, quand on connait les problèmes liés à l’eau dans la Guajira ! Et même s’il est vrai que la région de la Macuira possède un microclimat privilégié et un accès à l’eau plus important que dans le reste du désert, la présence d’une piscine était étrange.

    Agence pour découvrir le désert de la Guajira

    Pour découvrir le désert de la Guajira, nous avons enfin trouvé pour vous la meilleure agence locale à Riohacha ! Une agence qui propose un tourisme responsable et l’assurance d’un service de qualité.

    Le Parc naturel de la Macuira

    Le lendemain matin nous allons visiter le Parc naturel de la Macuira. En plus d’être une réserve naturelle, le parc est un territoire protégé où habitent 54 familles Wayuu. Le parc de la Macuira agit comme une oasis au milieu du désert. Son écosystème en fait un territoire fertile où il est possible de cultiver une partie de l’année.

    Pour cette randonnée dans le Parc de la Macuira, nous sommes (ENFIN) accompagnés par une guide Wayuu, Mayerli, garde du parc naturel. Pendant les quatre prochaines heures, nous allons enfin pouvoir échanger sur la culture Wayuu, la plus grande population indigène de Colombie !

    Mayerli, d’un pas calme et rassurant, nous partage sa connaissance sur le peuple Wayuu, ses traditions et sa cosmovision, avec patience, écoutant nos questions, tentant d’y répondre avec simplicité. Un régal !

    WOLUNKA

    Dans la cosmovision Wayuu, Wolunka est la mère qui a donné naissance au peuple Wayuu. La légende raconte l’histoire de Wolunka, la femme au vagin pourvu de dents qui ne pouvait enfanter… pour connaitre la suite de la légende et en savoir plus sur le Parc de la Macuira, cliquez ci-dessous !

    Les dunes d’Aleewolu’u

    Après deux petites heures de marche dans le parc de la Macuira, au milieu d’une forêt surprenante, emplie d’une variété d’oiseaux impressionnante, surgit soudain, comme sortie des mains d’un peintre malicieux, une tache ocre et brillante au milieu de la montagne : les dunes d’Aleewolu’u nous attendent pour un spectacle grandiose !

    En langue Wayuu, Aleewolu’u signifie “là où les amis se rencontrent”. Mayerli nous raconte que c’est dans cet endroit unique qu’ils se retrouvent pour fêter leurs anniversaires.

    Nous profitons vraiment de ce moment, admirant ce paysage incroyable. Définitivement, nous sommes heureux d’avoir pris la décision de venir jusqu’ici. Avec cette rencontre avec Mayerli, nos conversations et ces paysages… tout le reste passe au second plan.

    Après notre randonnée dans le parc de la Macuira, nous déjeunons rapidement dans le centre du village de Nazareth puis reprenons la route en direction de Punta Gallinas.

    De Nazareth à Punta Gallinas

    DÉCOUVRIR LE DÉSERT DE LA GUAJIRA

    Bahia Hondita à Punta Gallina

    De Nazareth à Punta Gallinas, trois heures de piste bien tassées nous attendent, dans des paysages magnifiques, en direction des fameuses dunes de Taroa. Les dunes de Taroa sont l’un des points d’intérêt les plus connus dans le désert de la Guajira.

    Les Dunes de Taroa

    Nous retrouvons les convois de touristes qui font le tour traditionnel du Cabo de la Vela à Punta Gallinas. Les 4×4 s’arrêtent au plus près des dunes, tout le monde descend. On apprend que jusqu’à il y a peu de temps les 4×4 roulaient carrément jusqu’au sommet des dunes pour éviter aux touristes d’avoir à monter à pied…

    Arrivés au sommet (à pied), nous admirons le spectacle : de belles et grandes dunes de sable doré plongeant vers la mer. Nous avons droit à notre deuxième baignade du circuit avant de repartir vers le phare de Punta Gallinas.

    Phare de Punta Gallinas

    Le fameux point le plus septentrional du continent sud-américain. Autrement dit, le point le plus au nord de l’Amérique du Sud. Un phare. Des Kerns.

    Un simple arrêt photo et c’est reparti.

    IMMERSION CULTURELLE PUNTA GALLINAS

    Pour en savoir plus sur Punta Gallinas et connaitre les plans alternatifs pour découvrir la Guajira autrement, on vous conseille de lire notre article !

    Nous n’aurons pas le temps d’aller admirer le coucher de soleil depuis la plage de Punta Aguja, nous filons directement nous poser pour la nuit dans l’immense rancheria de la fameuse Luz Mila.

    Rancheria Luz Mila

    Luz Mila est une pionnière, la première à avoir accueilli des touristes à Punta Gallinas “comme à la maison”. La rancheria est située au bord de la magnifique Bahia Hondita. Un lieu extrêmement photogénique.

    Mais ne vous attendez pas à rencontrer les Wayuus et à en apprendre plus sur la vie dans une rancheria, ce temps-là est révolu. Aujourd’hui, le lieu est immense et semble pouvoir accueillir plusieurs centaines de personnes en même temps.

    Bien sûr il faut aussi comprendre qu’avec l’augmentation du tourisme et de la capacité d’accueil, l’activité de cette rancheria permet aujourd’hui un apport financier à de nombreuses familles alentour (cuisine, entretien, transports, artisanat, etc.)

    Le service est très bon, on s’y sent bien.

    Notre séjour dans le désert de la Guajira touche à sa fin. Cette dernière nuit à Punta Gallinas nous offre un des plus beaux ciels observés pendant notre voyage.

    Réveillés à 3h du matin, on sort de notre chambre pour admirer les constellations qui s’offrent à nous en silence… Plus tard vers 5h, on réussira à se lever à nouveau pour admirer le spectacle du lever de soleil… des moments magiques !

    Bahia Hondita

    Nous découvrons à la lumière du jour ce lieu magique qu’est Bahia Hondita.

    Les contrastes de couleurs sont saisissants !

    Les falaises de terre ocre, comme sculptées par des vagues invisibles, s’y jettent dans un bras de mer turquoise. Au loin, une bande de palétuvier forme une mangrove improvisée. Ici une barque abandonnée marque la présence humaine d’une touche de couleur, simple comme un tableau.

    Après le petit déjeuner, tous les touristes présents à la Rancheria sont invités à monter dans une lancha direction la Boquita.

    L’air frais du petit matin nous fouette le visage, cette petite virée sur les eaux vertes de la Bahia Hondita est un vrai plaisir. Nous arrivons sur la presqu’île de la Boquita.

    Au loin on peut observer les flamants roses. Tous les groupes descendent et nous sommes lâchés vers ces drôles d’animaux à échasse. Le temps de quelques clichés et il est temps de prendre le chemin du retour vers Riohacha. C’était très beau !

    Départ du désert de la Guajira

    Tour du Cabo de la vela à Punta Gallinas

    Nous repartons dans un paysage martien fabuleux qui nous donne envie de faire voler le drone. Tous les jours les paysages ont défilé derrière les vitres fumées du 4×4 toujours plus surprenant les uns que les autres.

    Durant ces quatre jours, nous nous sommes piqués à admirer les modifications de végétations survivant sur ces terres arides en fonction de leur situation géographique, plus ou moins proche de la mer, plus ou moins proche d’une montagne…

    Les couleurs de la terre varient également de l’ocre au presque blanc en passant par toutes les nuances d’or.

    Partout des cactus, immenses, comme dans les films de western, et partout la pollution des sacs plastiques portés par les vents et qui finissent accrochés à ce qui barre leur chemin, un cactus, une clôture en barbelé, un arbre…

    Le retour est long et éprouvant après les 4 jours passés. Les kilomètres défilent à l’allure brinquebalante d’un 4×4 démantibulé sur des pistes chaotiques. Puis vient Uribia et ses odeurs d’essence de contrebande.

    Enfin la route se fait roulante jusqu’à Riohacha.

    THE END.

    Quelle agence pour visiter le désert de la Guajira ?

    Nous sommes rentrés de ce tour de quatre jours dans le désert de la Guajira avec des sentiments très contrasté, mais avec une certitude : notre chauffeur ne nous a pas aidés à apprécier ce territoire à sa juste valeur. Nous avons donc cherché une agence qui offrirait l’assurance d’un service de qualité et nous l’avons enfin trouvé !

    Notre recommandation : une agence locale qui pratique un tourisme responsable

    Nous sommes heureux de pouvoir enfin vous proposer les services d’une agence qui propose un tourisme responsable et à taille humaine. Une agence qui s’efforce de proposer un service de qualité, qui travaille avec deux chauffeurs sérieux et à l’écoute des voyageurs, et surtout qui pratique un tourisme respectueux du territoire Wayuu.

    Notre partenaire local connait très bien le territoire et les communautés et les soutient véritablement. Ils mettent en place des actions concrètes pour réduire le plastique et les déchets que produisent leurs voyages et participent à des campagnes pour améliorer les conditions de vie des communautés.

    Un autre plus : Les voyages se font en petits groupes : 6 personnes maximum et les départs sont assurés à partir de 4 voyageurs !

    Ils proposent différentes options pour découvrir le désert selon vos envies et votre temps ! On vous conseille donc de les contacter pour vivre une belle expérience dans le désert de la Guajira à travers du formulaire ci-dessous.

    Contacter notre partenaire local

    Alternatives dans le désert de la Guajira

    Immersion culturelle à Punta Gallinas

    Si vous avez envie de vous immerger dans la culture Wayuu, passer du temps dans une rancheria et échanger avec une famille indigène, alors nous vous conseille de contacter Guillaume qui propose une immersion de 3 jours dans une rancheria de Punta Gallinas. Une expérience inoubliable !

    Trek à Punta Gallinas

    Si vous voulez une expérience alliant la marche et l’immersion culturelle, alors le Trek à Punta Gallinas pourra vous intéresser. Il s’agit d’un trek de 4 jours qui allie découverte des paysages et immersion culturelle, qui nous parait une belle alternative pour découvrir la Guajira.

    Où loger à Riohacha

    Riohacha

    bona vida hostal riohacha

    Hostal

    Bona Vida

    $100.000 à $150.000/Dortoir : $25.000 à $50.000

    Une success story de Riohacha puisqu’aujourd’hui Bona Vida se décline en 4 ou 5 (on ne sait plus) lieux d’accueil différents dans la ville. Toujours dans une ambiance colorée et avec son fameux petit déjeuner « pancake » qui a fait sa renommée.

    Comment se rendre dans le désert de la Guajira

    Pour aller découvrir le désert de la Guajira, vous devez d’abord vous rendre à Riohacha il y a deux solutions : soit le bus, soit l’avion depuis les grandes villes colombiennes. La grande ville la plus proche est Santa Marta.

    Se rendre à Riohacha en bus

    Terminal de bus de Riohacha

    • Adresse : Calle 16a #11-2 a 11-154
    • Téléphone : +57 (5) 727 2739

    Depuis/vers le Terminal de bus
    Le Terminal de bus se situe à environ 10 minutes en taxi et 20 minutes à pied du centre-ville de Riohacha.

    Bus depuis Santa Marta vers Riohacha (2h30)
    Depuis le Terminal de bus ou depuis le Mercado Publico, direction Riohacha.

    • Tarif : environ $20.000
    • Compagnies : Copetran et plein d’autres petites compagnies depuis le Mercado publico

    Bus depuis Cartagena vers Riohacha (7h)

    • Tarif : environ $40.000
    • Compagnies : Copetran, Unitransco, Expreso Brasilia

    Se rendre à Riohacha en avion

    Depuis/vers l’aéroport
    L’aéroport se situe à environ 15 minutes en taxi ou 20 minutes en bus du centre-ville de Riohacha

    Vol de Bogota à Riohacha (1h40)

    • Tarif : environ $160.000
    • Compagnies : Avianca et Viva Colombia

    Vol de Medellín à Santa Marta (1h15)
    Il n’y a pas de vols directs de Medellín vers Riohacha.

    • Tarif : environ $150.000
    • Compagnies : Avianca et Viva Colombia

    Ces articles pourraient vous intéresser

    Notre site contient des formulaires et des liens qui vous permettent d'utiliser des services ou d'entrer en contact avec des prestataires que nous avons testés et que nous vous recommandons. Utiliser nos liens et nos formulaires c'est l'assurance d'avoir un service de qualité ET c'est soutenir notre blog. Pour vous cela ne change rien mais pour nous si ! Merci de votre soutien !

    Laisser un commentaire

    11 réflexions au sujet de “Tour dans le désert de la Guajira, notre expérience”

    1. Bonjour,
      Mais du coup quelle est la meilleure agence pour visiter la péninsule ?
      Je suis en train d’échanger avec KaiEcotravel… vous connaissez ? Ça à l’air plutôt carré !
      Merci pour votre aide,
      Lillian 🙂

      Répondre
        • Bonjour,
          Merci pour ces riches informations.
          J’ai cependant du mal à comprendre: malgré votre retour mitigé et le manque de professionalisme du chauffeur, vous conseillez tout de même cette agence locale pour le tour classique ?
          Merci d’avance de votre retour,
          Belle journée,
          Alexia

          Répondre
          • Salut Alexia, tu as tout à fait raison de te poser la question. Concrètement, on a justement cherché et trouvé une agence avec des garanties d’un service de qualité. Nous n’avons pas eu de chance avec ce chauffeur, ce problème existe avec beaucoup d’agences car les chauffeurs travaillent avec plusieurs agences, sont contratés à la journée, ils tournent, se refilent les clients, etc. Bref, aujourd’hui l’agence que nous conseillons est une petite agence locale qui assure un service de qualité identique pour tous les clients. Ils ont juste deux véhicules, toujours les même chauffeur (dont un est le patron de l’agence) et pratiquent un tourisme responsable (respect de la culture Wayuu, politique zéro déchet, etc.) Tu peux donc y aller les yeux fermés !

            Répondre
      • Bonjour Lilian,
        Merci pour ton commentaire, comme on l’explique dans l’article, nous avons fait ce voyage avec un de nos partenaires, du coup pour savoir le prix de cette expérience le mieux c’est de contacter l’Agence directement. Tu trouves le formulaire de contact en début et en fin d’article. Tout est compris dans le prix normalement, y compris le guide qui fait le tour au Parc de la Makuira.

        En espérant que cela t’aide 😉

        Répondre
    2. Bonjour,
      Nous souhaitons aller en Colombie en octobre, croyez-vous que c’est une bon temps de l’année pour visiter le désert ? Merci pour la réponse et merci pour le super blogue qui regorge d’informations et de magnifiques photos (ça fait rêver).
      Nancy

      Répondre
    3. Bonsoir Angelica et Samuel,
      j’ai pris le temps aujourd’hui de consulter votre blog et je ne le regrette pas.Je suis un peu jaloux car, lorsque j’ai pris ma retraite et que j’ai vécu deux ans et demi en Colombie(c’était un rêve ,mais je n’ai pu y rester plus longtemps car des petits enfants étaient arrivés en France)je voulais écrire un journal sur le net pour faire connaître la Colombie au plus grand nombre mais,j’étais plutôt nul en informatique et je me suis découragé.Alors je suis heureux de vous lire et vous suivre ,vous l’avez fait à ma place.Moi aussi je suis marié avec une Colombienne de Barranquilla,elle a maintenant plus vécu en France que dans son beau pays.J’ai fait connaissance avec ce magnifique pays la première fois en 1980 et fait cette année là le tour de la Colombie en voiture,de Bogota en allant vers le sud puis en remontant jusqu’à Barranquilla,quel beau souvenir….et depuis j’y suis allé quasiment tous les deux ans dans la famille de mon épouse.et j’espére y retourner cette année si possible car j’aimerais découvrir la sierra nevada d’El Cocuy.Y étes vous allez?
      Ceci dit votre blog est formidable et toutes vos photos magnifiques.Continuer et donnez nous de vos nouvelles ;Si je peux vous être utile n’hésitez pas .
      Pienso que han entendido que estoy enamorado de Colombia,Hasta luego y buen camino,Miche COLOMBIER;

      Répondre

    Le meilleur de la Colombie

    Une fois par mois dans votre boite mail

    Cadeau de bienvenue :
    -15% sur notre shop !