Il y a peu de lieux sur cette planète qui nécessiteraient de créer un dictionnaire dédié à leur attention, un dictionnaire qui utiliserait des mots qui n’existent pas, des mots qui parlent de l’indicible, des mots qui expriment l’inexprimable, des mots qui touchent au sensible, au surnaturel, au magique…

Utria.

Utria

La belle femme endormie

visiter le parc utria sur la côte pacifique de colombie

En langue indigène, Utria signifie la « belle femme endormie ». Les mots ont un sens et ceux-là ne peuvent mieux exprimer ce corps d’eau apaisée, allongé au bord de l’océan, qui concentre en son ventre toute la magie sauvage de la nature.

Utria.

Il faut le vivre pour le croire. Il faut l’entendre, le sentir, le toucher, le goûter pour espérer pouvoir en parler. Un endroit unique comme il y en a des millions sur la planète. Comme il n’en existe nulle part.

Utria.

Répéter et répéter son nom, se pincer et se repincer, frotter ses yeux, secouer la tête, vérifier et revérifier. Comme une Atlantide, comme une Cité perdue, comme un jardin de Babylone… A-t-on vraiment vécu ce que l’on a vécu ? A-t-on vraiment vu ce que l’on a vu ? Était-ce seulement un rêve ? Un Mirage ? Une illusion ?

Utria.

La belle femme endormie accueille en son sein, entoure de ses bras chauds tous les êtres vivants, animaux, végétaux, nous et tous les autres, tous les autres et nous, nous tous. La belle femme ne dort pas vraiment, elle veille de son regard bienveillant sur le monde, et offre un refuge, une arche, un repos du guerrier.

Utria.
Utria.
Utria.

Si son nom est répété trois fois, peut-on être certain de son existence ? Nous croirez-vous ? Croirez-vous à ce récit ? Mais surtout, comment raconter ? Comment décrire sans vulgariser ? Comment honorer la chance que la belle femme endormie nous a offerte en ce jour de septembre gravé à jamais dans chacune de nos petites cellules ?

Ensenada de Utria, la maison du monde

Parc National de Utria

visiter le parc utria sur la côte pacifique de colombie

L’estuaire d’Utria est un sanctuaire pour quantité d’animaux qui viennent au quotidien ou par saison profiter de ses eaux calmes pour se nourrir, se reproduire et donner la vie. Des plus grands mammifères marins de la planète jusqu’aux plus petites espèces du vivant, le monde est convié à trouver ici les conditions idéales pour vivre en paix et en harmonie.

Utria, c’est la maison du monde, là où l’on se sent en sécurité, là où l’on peut se reposer avant de repartir à l’aventure. Ici les hommes sont au service de la nature, ils observent, ils protègent, ils étudient et permettent aux voyageurs les plus chanceux d’en faire de même.

Utria est une réserve naturelle de plusieurs milliers de kilomètres carrés qui se situe à mi-distance entre les villages d’El Valle et de Nuqui sur la côte pacifique colombienne, dans le département du Choco. Elle compte les eaux de l’océan pacifique, une forêt primaire dense et furieusement vivante, une immense mangrove comprenant une grande variété de palétuviers, des îlots sortis tout droit d’un conte de fées autour desquels des centaines d’oiseaux tournent dans le ciel, et trois réserves Embera, les indigènes natifs de la région nichée loin au bord des rivières qui constellent la montagne culminant à plus de 1400m d’altitude souvent perdue dans une brume mystérieuse.

Il existe ici l’une des plus grandes biodiversités de la planète avec des milliers d’espèces végétales et des centaines d’espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, de poissons, de crustacés et de récifs coralliens… Son relatif isolement a donné naissance à des espèces endémiques, uniquement observables dans cet écosystème.

Jaguar, Puma, Singe hurleur, Oncille, Singe araignée, Douroucouli, Harpie féroce, Ara militaire, Toucans, Caïmans, Iguanes, Grenouilles venimeuses, Cerf, Renard, Paresseux, Fourmiliers, Tapirs, Boa constrictor… et milles et une autres espèces !

Chaque année, trois espèces de tortues marines en voie d’extinction viennent pondre sur les plages désertes à l’époque de la migration… les orques, les cachalots et les baleines à bosse viennent y parader amoureusement et donner la vie à leurs petits… Utria, la maison du monde !

Mano Cambiada

Tourisme responsable

l'équipe de mano cambiada au parc utria côte pacifique de colombie
L'équipe Mano Cambiada du Parc d'Utria

Le Parc National Naturel d’Utria est l’un des seuls parcs administrés par une association issue de la communauté locale : la corporation Mano Cambiada.

Créé en 2006 par Josefina Klinger, Mano Cambiada signifie « donnant donnant ». Leur projet : permettre l’émancipation des communautés noires et indigènes de la région au travers de l’écotourisme. Les missions de Mano Cambiada sont particulièrement tournées vers les jeunes générations avec une école ambiantale et culturelle et l’organisation annuelle du Festival de la migration qui met en jeu toute la communauté des environs de Nuqui.

Mano Cambiada est le seul organisme autorisé à proposer l’hébergement et les activités touristiques au sein du parc d’Utria. Le choix a été fait de se tourner vers un service haut de gamme pour garder un niveau d’exigence et de respect de l’environnement maximum.

Sur place les chambres sont tout simplement splendides, le restaurant propose des plats savoureux avec des produits frais, l’électricité est produite par des panneaux solaires, l’eau de la montagne est filtrée de façon organique, etc. tout est fait pour une intégration totale dans l’environnement et pour avoir un impact le moins important possible.
Toute l’équipe du parc est vraiment adorable et prête à vous faire vivre une expérience inoubliable.

Nous vous parlerons du projet Mano Cambiada dans un futur article dédié à leurs actions, et notamment le Festival de la Migration où nous avons eu la chance d’être invités et de pouvoir interviewer la leader Josefina Klinger.

Comment réserver au Parc Naturel d’Utria

Grâce au formulaire ci-dessous vous entrez en contact direct avec les équipes d’Andando la plateforme touristique de Mano Cambiada en charge des réservations pour l’hébergement et les activités au PNN Utria.

  • Whatsapp est beaucoup utilisé en Colombie, c'est une solution facile pour communiquer rapidement avec votre interlocuteur. n'oubliez de rajouter le prefixe pays à votre numéro :
    FRA +33 | COL +57 | BEL +32 | CAN + 1 | SUI +42 etc ...

Que faire au parc National Utria

Activités écotouristiques

que faire au parc naturel d'utria sur la côte pacifique de colombie

Les activités proposées sur place permettent de vivre des moments inoubliables

Sentier sur la mangrove

Ouvert à tous, même à ceux qui ne passent que la journée sur place, il est géré par les guides officiels des parcs Nationaux de Colombie.

Le sentier nous fait entrer littéralement dans la mangrove au travers d’un système de passerelles au-dessus de l’eau. La visite animée par le guide permet d’en apprendre beaucoup sur cet écosystème unique, la faune et la flore qui l’occupe.

Nous sommes seuls avec le guide et la conversation divague sur la vie de gardien de parc et la passion qui les anime. Dans cette effervescence du vivant, nous ne voyons rien, il voit tout. Il nous montre les oiseaux, là les poissons, ici les fleurs, et puis tout à coup un vol de Toucans ! On voulait tellement les apercevoir et les voilà ! En famille avec leur immense bec jaune vif ils volent d’arbre en arbre, jouent à cache-cache, puis BOOM !

Comme un coup de fusil. Le bruit est impressionnant et résonne dans toute l’Ensenada. Nous nous regardons, interloqués, puis le guide nous presse le pas : ce sont les baleines ! Elles sont là dans l’estuaire ! C’est le bruit de leur saut ! Vite, nous courons pour tenter de les apercevoir, mais arriver sur les rives elles sont déjà loin… mais ce n’est que partie remise. 😉

Playa Cocalito

Une traversée des eaux tranquilles de l’Ensenada en kayak plus tard, Mailer notre guide bienveillant, nous embarque pour une petite randonnée dans la jungle.

L’occasion d’entrer dans le monde de la forêt équatoriale et son exubérance. Nous montons puis descendons un petit mont au rythme des anecdotes et des blagues de Mailer, passionné par son métier, passionné par les beautés de la nature. Tout un monde de nuances de vert nous entoure, on entend les oiseaux sans les voir, on croise araignées, serpents et amphibiens, et même une crevette bleue d’eau douce…

Soudain, au travers de la végétation se devine une lumière qui se fait de plus en plus intense et comme sortie de nulle part, suivant le ruisseau, surgit l’océan, une plage déserte, Cocalito. Comme sur la playa del Tigre à El Valle, les crabes rouges qui détalent, les milliers de bernard-l’hermite, et plus loin une petite crique de sable clair qui permettra là encore de s’adonner au plaisir du snorkelling.

Plancton luminescent

Le soir venu Mailer nous propose une sortie nocturne en kayak dans la mangrove.

Nous ne le savons pas encore, mais la plus magique des expériences nous attend. Dans la nuit noire, nous embarquons sur les kayaks, à la lumière de nos frontales, mais pas pour longtemps. Très vite Mailer nous demande de les éteindre et nous plongeons dans l’obscurité à la seule lumière de la lune.

Il ne nous faudra pas attendre longtemps pour découvrir que les rames de notre kayak provoquent des illuminations dans l’eau ! C’est le plancton luminescent, quelque chose que jamais l’on n’aurait pensé un jour avoir la chance de découvrir. Ce sont ces moments où l’émotion vous gagne comme lorsque l’on est enfant et qu’une bouffée de joie nous fait sauter haut le coeur…

Nous nous enfonçons dans la mangrove à la lumière de la lune, l’ambiance est totalement mystique, un peu effrayante aussi ! Autour de nous, la nuit noire et constellée de millions d’étoiles dans le ciel, le bruit du monde sauvage et des millions d’étoiles filantes dans l’eau… Unique.

Au retour, nous nous arrêtons sur le ponton pour piquer une tête et nager au milieu du plancton phosphorescent, l’expérience d’une vie.

Playa blanca

Le lendemain nous partons vers Playa Blanca, l’une des attractions locales. Il y a des tours à la journée qui amènent les touristes uniquement faire le sentier de la mangrove et Playa Blanca. C’est une des seules plages de sable clair de la région où l’on profite d’une eau turquoise et de nombreuses formations de récif corallien pour faire du snorkelling et en prendre plein les yeux.

Mais ce qui va arriver ce jour-là sera sans commune mesure avec la beauté des fonds marins de Playa Blanca. Le lieu magique m’avait incité à sortir le drone pour immortaliser cette rencontre des couleurs entre la forêt et la mer azur. Au loin un petit bateau au milieu de l’eau est à l’arrêt, signe que quelque chose se passe… et le spectacle commence. Il s’agit d’une maman baleine avec son baleineau heureux comme un enfant d’apprendre à sauteur et à agiter sa queue !

Spectateurs privilégiés, nous prenons place au premier rang, sur les rochers à la pointe de l’île et le ballet va durer presque une heure sans discontinuer. La maman baleine et son baleineau restant là à quelques dizaines de mètres à peine. Une heure de magie sauvage pure.

La pluie tombe en rideau, les émotions tombent sur nous comme trop lourdes pour nos épaules, comme un sentiment d’avoir rêvé, de devoir se frotter les yeux, se pincer, se regarder, se sourire, et se demander si tout cela était bien réel, ce que nous avons vécu doit être digéré, les yeux dans le vague, il est temps de repartir vers El Valle… À bientôt, Ensenada de Utria… À bientôt !

Infos Pratique pour se rendre au Parc Utria

Transports, Hébergements, Activités

chambre hébergement mano cambiada au parc utria sur la côte pacifique colombienne près de nuqui

Comment s’y rendre

Par avion

En arrivant à Bahia Solano ou à Nuqui avec Satena depuis Bogota ou Medellin. Nous avons pris Ada (qui depuis a suspendu ses activités) depuis Medellin et mon père Satena depuis Bogota, on peut donc vous dire que les deux compagnies offrent un bon service. Les avions de Satena sont un peu plus grands.  Puis une lancha jusqu’au parc (environ $70.000  / pers. avec un groupe – (≈ 19.6€)).

Puis une lancha jusqu’au parc (environ $80.000 / pers. avec un groupe – (≈ 22.4€)).

Par la mer

En cargo Depuis Buenaventura jusqu’à Nuqui ou Bahia Solano

Durée : 24h – 30h
→ Tarif : une couchette en cabine et les repas pour environ $140.000 (≈ 39.3€)
Départ seulement une ou deux fois par semaine selon les compagnies depuis le quai « El piñal ». On parle de départs le mardi, mais à priori les jours ne sont pas fixes, donc à voir sur place.
→ Contacts : Transportes Renacer – Óscar Restrepo – Mobile : (+57) 314 617 88 59
Mais vous pouvez vous renseigner sur place, nous avons entendu parler d’un bateau qui s’appelle El Mediteraneo, nous ne savons pas par qui il est opéré.

En lancha Depuis Buenaventura
→ Durée : 6h – 10h
→ Tarif : $200.000 (≈ 56.1€), départ tous les jours, trajet qui peut être éprouvant physiquement (si la mer est agitée la lancha ça tape et pendant 6h c’est long !)
Départ depuis le « Muelle Turistico »
→ Contact : Transportes Bravo – Mobile : (+57) 314 886 35 57

À pied

Depuis El Valle (Bahia Solano) par un chemin habilité, une randonnée de 2h ou plus selon son rythme. Nous ne connaissons pas l’état de ce chemin, dans tous les cas l’accompagnement d’un guide est toujours recommandé voir obligatoire…

Météo et autres infos pratiques

  • Comme partout sur la côte pacifique le climat est très humide, il pleut régulièrement et la température varie entre 25° et 30°. Pour vous rassurer le soleil est présent aussi, nous avons eu de la chance et avons eu les grosses pluies en soirée sauf le dernier jour.
  • Vaccin de la fièvre jaune obligatoire
  • Des bottes en caoutchouc pour certaines randos sont mises à disposition dans le parc

Côté budget

Prix d’entrée au parc

$46.500  (≈ 13.0€) pour les étrangers. Le prix inclut la visite guidée sur le sentier des mangroves.

Hébergement

Il est possible de loger dans le parc Utria, soit dans des chambres privées ou en dortoir. Les prix incluent tous les repas et l’accès illimité aux services de Kayak et de snorkel . Les chambres sont très agréables avec tout le confort possible, grandes fenêtres, literie de bonne qualité, salle de bain privative. Nous avons adoré notre séjour au parc.

  • Chambre double : $244.000 / pers. (≈ 68.4 €) en basse saison et $263.000 / pers. (≈ 73.8€) en haute saison.
  • Chambres multiples : $219.000 / pers. (≈ 61.4 €) en basse saison et $234.000 / pers. (≈ 65.6 €) en haute saison

* Haute saison : Semaine Sainte, week-ends avec jour férié, du 15 décembre au 15 janvier, et saison de baleines du 16 juin au 30 octobre.

Activités
  • Playa cocalito : $50.400 / pers (≈ 14.1€)
  • Playa Blanca : $40.000/ pers (≈ 11.2€)
  • Termales de Jurubira : $135.000/ pers (≈ 37.9€)
  • Observation des baleines (Juin à Octobre) : $129.000/pers (≈ 36.2€)
  • Balade nocturne en kayak dans les mangroves pour observer le plancton luminescent : $20.000/pers (≈ 5.6€)

Comment réserver au Parc Naturel d’Utria

Grâce au formulaire ci-dessous vous entrez en contact direct avec les équipes d’Andando la plateforme touristique de Mano Cambiada en charge des réservations pour l’hébergement et les activités au PNN Utria.

  • Whatsapp est beaucoup utilisé en Colombie, c'est une solution facile pour communiquer rapidement avec votre interlocuteur. n'oubliez de rajouter le prefixe pays à votre numéro :
    FRA +33 | COL +57 | BEL +32 | CAN + 1 | SUI +42 etc ...

Notez cet article
4.7/5 pour 13 votes

On reste en contact ?

Envie d'épingler cet article sur Pinterest ?

Inscris-toi à notre Newsletter !

visiter le parc utria sur la côte pacifique de colombie
visiter le parc utria sur la côte pacifique de colombie

Un article écrit avec amour par

Angélica & Samuel | Mon voyage en Colombie

Bienvenue sur "Mon voyage en Colombie" ! Nous sommes Angélica et Samuel, couple franco-colombien basés à Bordeaux, et nous avons créé ce blog pour vous inciter à découvrir la Colombie et bien préparer votre voyage au pays du réalisme magique ! Vous y trouverez tous nos conseils pratiques, les destinations incontournables, les idées de visites hors des sentiers battus, nos coups de coeurs, nos carnets de voyage, nos photos et vidéos pour vous donner envie de visiter la Colombie !