Bilan et itinéraire de notre voyage 2018 en Colombie

Publié le
Merci de nous soutenir !

Merci de nous soutenir !

Dans ce bilan de notre voyage 2018 en Colombie, il va être question de diversité, d’émerveillement, d’hommes et de femmes, de rêves réalisés et de nouvelles envies, de cultures et de paysages, de questionnements, de réflexions, et d’envie de repartir !

Pour ce qui n’ont pas suivi notre périple sur Facebook ou Instagram, nous avions présenté dans un article où nous expliquions les choix et les envies que nous avions pour ce nouveau voyage.

Ce voyage était l’occasion pour nous de rencontrer des acteurs d’un tourisme responsable pour mettre en avant des initiatives qui nous semblent intéressantes à vous présenter.

Notre idée étant de vous inciter à voyager différemment et de manière respectueuse dans un pays comme la Colombie qui a grandement besoin de développer un tourisme durable.

Bilan de notre itinéraire 2018

BILAN DE NOTRE VOYAGE EN COLOMBIE 2018

Graffiti Tour à la comuna 13 à Medellin Colombie

Quel bilan tirer de l’itinéraire que nous avions choisi ? Franchement on est vraiment heureux d’avoir fait cet itinéraire. Il a totalement répondu à nos attentes, tant dans les découvertes des régions que nous n’avions pas encore visitées (Jerico, côte pacifique, Lorica, Minca, Seydukwa, La Guajira) que dans les lieux que nous connaissions déjà et où nous avions des initiatives à découvrir (MedellinNecocliCartagena).

Voir la diversité de la Colombie

Cet itinéraire nous a offert des contrastes vraiment impressionnants et l’on peut vous dire que cela a été pour nous l’occasion de nous rappeler l’immense diversité de notre Colombie chérie, tant dans ses paysages que dans ses cultures ! Vraiment fabuleux. Chaque région visitée nous a apporté son lot de surprises, de découvertes et d’émerveillement  : l’Antioquia, la côte Pacifique du Choco, le golfe d’Uraba, le Cordoba, le Magdalena, la Sierra Nevada, la Guajira… autant de régions, autant de différences. Ok on a mangé beaucoup de poisson / riz / patacon, mais sinon c’était génial de diversité ! 😀

Et quand on sait que cet itinéraire ne couvrait qu’une petite partie du pays, on se rend compte que la Colombie a une richesse vraiment fascinante…

Côté organisation

Côté organisation tout s’est passé comme prévu ou presque ! Nous avons dû rester 1 jour de plus à Medellin et à Cartagena, car à chaque fois l’un de nous deux était malade et avait besoin de se reposer. Au niveau des aléas du voyage on vous concoctera bientôt un petit florilège, car même si tout s’est bien passé nous avons tout de même eu notre lot de mésaventures comme dans tous les voyages ! Ça fait des souvenirs. 😉

Et si c’était à refaire ? Nous referions le même sans hésiter, tout simplement car nous savons que nous allons revenir, et que nous avons plusieurs années pour visiter tous les lieux qui nous font rêver en Colombie. Pour ce voyage nous avions fait des choix de destinations que nous voulions absolument découvrir (la côte pacifique et la Guajira), aussi, car les contacts que nous avions établis sur les autres destinations avant de partir étaient promesses de jolies rencontres.

Il faut comprendre que cet itinéraire a été pensé à la fois en fonction de nos envies de voyageurs mais aussi en fonction de nos envies de blogueurs. Car le but est bien sûr de pouvoir vous faire découvrir de nouvelles destinations ! Ajouté à cela les opportunités de rencontres que nous avons eu et on se retrouve avec un programme chargé ! Alors la seule chose problématique dans un tel itinéraire c’est la frustration de ne pouvoir rester plus de temps dans chaque endroit. Mais cela donne juste envie de revenir pour en profiter ! 😉

La dernière petite chose aura été de passer quasiment 1 mois dans la chaleur et l’humidité des côtes colombiennes, du coup la fraîcheur de Bogota à notre retour nous a fait beaucoup de bien  ! Et nous dire qu’alterner les climats peut être une bonne idée pour ménager sa monture. 😅

JoursActivitésNuits
J1MEDELLIN
Matin : Centre de Medellin
Après-midi : Graffiti Tour Comuna 13
Medellin
Appartements
J2MEDELLIN
Journée :
 Visite de Moravia avec Kaanas Travel
Medellin
Appartements
J3JERICO
Matin : Trajet Medellin – Jerico en bus
Après-midi : Farniente Jerico
Jerico
El Despertar
J4JERICO
Journée : Visite de Jerico
Soirée : Trajet Jerico – Medellin en bus
Medellin
J5EL VALLE, CHOCO
Matin : 
Trajet Medellin – Bahia Solano en avion
Après-midi : 
Farniente El Valle
El Valle
Posada El Nativo
J6EL VALLE, CHOCO
Journée : Observation des baleines et Cascada el Tigre
El Valle
Posada El Nativo
J7NUQUI
Matin : Trajet El Valle – Nuqui en lancha
Après-midi : Festival de la migration à Nuqui
Nuqui
J8PNN UTRIA
Matin tôt : 
Trajet Nuqui – PNN Utria en lancha
Matin :
Balade jusqu’à Playa Cocalito
Après-midi : 
Chemin écologique PNN Utria
Utria
J9PNN UTRIA
Matin : Playa blanca et observation des baleines
Après-midi : Trajet PNN Utria – El Valle
El Valle
Eco Hotel Kipara
J10MEDELLIN
Matin : Trajet Bahia Solano – Medellin en avion
Medellin
Hostal El Alternativo
J11NECOCLI
Après-midi  : Trajet Medellin – Necocli en bus
Necocli
Hotel Punta Caribana
J12NECOCLI
Journée : Necocli
Après-midi : Trajet Necocli – Playa Bobalito, Lechugal en Waz
Nuit : Refuge des tortues marines avec ACAETUR
Playa Bobalito
Inclue dans le tour ACAETUR
J13LORICA
Matin : Trajet Lechugal – Necocli en Waz
Après-midi : Trajet Necocli – Lorica en bus
Lorica
Hotel La Perla del Sinu
J14LORICA
Matin : Visite du centre historique de Lorica
Après-midi : Trajet Lorica – Cartagena en bus
Cartagena
J15CARTAGENA
Journée : Visite du centre historique de Cartagena
Cartagena
J16CARTAGENAMatin : Visite de Getsemani
Après-midi : Marché de Bazurto avec Insider Tour
Cartagena
J17CARTAGENA
Matin : Farniente
Après-midi : Castillo San Felipe
Cartagena
J18MINCA
Matin : Trajet Cartagena – Santa Marta en bus
Après-midi : trajet Santa Marta – Minca en taxi
Minca
Finca San Rafael
J19MINCA
Matin : Visite plantation de Cacao
Après-midi : Cascada Perdida
Minca
Finca San Rafael
J20PALOMINO
Matin : Trajet Minca – Palomino en bus
Après-midi : Palomino
Palomino
Hostal Aluna
J21SEYDUKWA
Journée : Tour Seydukwa (rencontre indigène Arhuacos) avec Sierraventur Travel
Seydukwa
Inclue dans le tour
J22SEYDUKWA
Journée : Tour Seydukwa (rencontre indigène Arhuacos) avec Sierraventur Travel
Soirée : Trajet Palomino – Punta de los remedios
Punta de los remedios
Kai Glamping
J23PUNTA DE LOS REMEDIOS
Journée : Farniente à Punta de los remedios
Punta de los remedios
Kai Glamping
J24PUNTA DE LOS REMEDIOS
Matin : Punta de los remedios
Après-midi : Trajet Punta de los Remedios – Riohacha en voiture
Riohacha
Hotel Lievano
J25CABO DE LA VELA – TOUR LA GUAJIRA
Matin : Trajet Riohacha – Cabo de la Vela
Après-midi : Cabo de la vela avec Aventure Colombia
Cabo de la Vela
Inclue dans le tour
J26NAZARETH – TOUR LA GUAJIRA
Journée : Trajet Cabo de la Vela – Nazareth avec Aventure Colombia
Nazareth
Inclue dans le tour
J27PNN LA MAKUIRA + PUNTA GALLINAS – TOUR LA GUAJIRA
Matin : PNN la Makuira
Matin : Trajet Nazareth – Punta Gallinas
Après-midi : Punta Gallinas avec Aventure Colombia
Cabo de la Vela
Inclue dans le tour
J28PUNTA GALLINAS – TOUR LA GUAJIRA
Matin : Bahia Hondita
Journée :
 Trajet Punta Gallinas – Riohacha avec Aventure Colombia
Soirée : Riochacha – Rencontre avec Laura de La Guajira Cultural
Riohacha
Hotel Lievano
J29Midi : Trajet Riohacha – Bogota en avionChia, Bogota
Dans la famille

Notre coup de coeur du voyage 2018

LA CÔTE PACIFIQUE DU CHOCO !

voir les baleines à el valle sur la côte pacifique de colombie
Utria, Choco

Définitivement. Sans aucun doute. Sans la moindre hésitation. Rien. Le coup de cœur de notre voyage 2018 en Colombie est décerné à la côte pacifique du Choco ! Nous y avons vécu une semaine de folie, une semaine de rêve éveillé, une semaine de fantasme assouvi, une semaine de nature foisonnante, de rencontres humaines, de plaisir intense, un voyage dans le voyage qui restera gravé à jamais dans nos mémoires.

Bien sûr les baleines…

Bien sûr ce spectacle éblouissant qu’il est tellement difficile de décrire, car il s’agit là d’une émotion tellement puissante qu’à part dire «  Putain  » «  Oh mon dieu  » «  Aaaaaaaaah  » «  c’est pas possible  »… Aucun enchaînement de mots, aucune phrase, aucune littérature ne peut décrire ce que l’on ressent lorsque les baleines surgissent de nulle part et entament leur danse magique.

C’est comme si la terre, la planète, l’univers vous envoyait une onde venue du fond des temps, du fond des océans, quelque chose de mystique vous arrive en pleine face et vous coupe le souffle, littéralement. Voilà, c’est certainement l’une des plus belles expériences qu’il puisse être donné de vivre. Et nous avons eu la chance de les voir tous les jours. PUTAIN  ! C’était fou.

Bien sûr les baleines… mais pas que !

La nature sur la côte pacifique du Choco est à tomber par terre… si vous avez peut-être vu ce documentaire «  Colombia Magia Salvaje  », autrement dit Colombie, la Magie Sauvage, et bien le Pacifique c’est ça, la magie sauvage !

Une forêt dense et luxuriante emplie d’espèces improbables de plantes et d’animaux, des cascades qui tombent littéralement sur le sable d’une plage déserte, du plancton fluorescent qui illumine les eaux noires de la nuit, des mangroves qui tissent leurs toiles sur des paysages tirés de l’imagination d’un auteur de Fantasy, cette culture mêlant afro-descendants et indigènes Embera…

Le Choco ? C’est le choc ! Et le résultat c’est que nous avons juste envie de découvrir d’autres coins de la côte pacifique comme Bahia Malaga ou Isla Gorgona…

Infos et réservation pour un séjour dans le Choco

Un voyage de rencontres

DES INITIATIVES DE TOURISME RESPONSABLE

Rencontre lors de notre voyage 2018 en Colombie
Juanito le petit pêcheur d’El Valle

S’il y a eu un fil rouge à ce voyage c’est bien celui de la rencontre. Tout au long de notre périple d’Ouest en Est de la Colombie nous avons eu la chance faire de nombreuses rencontres.

Au détour d’une rue

Au détour d’une rue, d’un marché ou d’une plage, nous avons vérifié l’adage qui dit que les colombiens sont accueillants. Il suffit d’aller vers eux, leur parler, leur demander comme ça va, leur poser une question simple, sur le temps, sur leur vie, leur métier, et la discussion s’entame… Juanito le petit pêcheur d’El Valle, Mayo la cuisinière de Lorica, Delfina la femme de ménage à Cartagena, Dario le fabricant de Carriel de Jerico, Luciana la gérante d’hostal à Palomino, les pêcheurs de La Punta de los remedios et tant d’autres…

Nos guides passionnants

Et puis il y a eu nos guides, ces passionnés qui ont su nous faire passer leur amour pour leur territoire… Mailer au PNN Utria, Mayerli du PNN La Makuira, Jaime à Jerico, Isaias l’Arhuaco de la Sierra Nevada, Mike de la Comuna 13 à Medellin, William des jardins de Moravia à Medellin…

Ils sont les chevilles ouvrières de projets plus grands qu’eux, mais ce sont bien eux qui rendent concret ces grandes idées imaginées par d’autres têtes pensantes. Ceux sont eux qui, par leur connaissance, par leur adhésion à des valeurs, à une volonté de partage, transforme le voyage en une expérience d’initiation, d’éducation, et de compréhension. Sans ces guides qui nous ont partagé yeux dans les yeux, histoires, traditions et connaissances, nous n’aurions sans doute pas vécu le même voyage.

De belles initiatives

Et enfin il y eu les rencontres que nous avions sollicitées, des gens qu’il nous intéressait de rencontrer. Puisque nous avons un blog de voyage qui propose de vous montrer le meilleur de la Colombie, nous nous sommes dit que ce voyage devait aussi nous servir à mettre en avant des initiatives locales. Alors nous avons retroussé nos manches et nous avons cherché des gens qui proposent une autre façon de voir ou de faire du tourisme en Colombie. Le résultat de ce travail c’est que dans quasiment chaque destination que nous avons visitée nous avons pu rencontrer ces personnes qui œuvrent pour un tourisme différent à plus ou moins grande échelle.

Voici les personnes que nous sommes allés rencontrer lors de ce voyage, ils ont un impact plus ou moins important sur leur territoire, une expérience plus ou moins grande, mais tous à leur niveau, petit ou grand, travaillent à un tourisme émancipateur :

  • Medellin : Hervé de Tika Travel et Cathy de Kaanas Travel, des jeunes français qui se lancent dans le tourisme à Medellin de façon intelligente et responsable.
  • PNN Utria : Josefina de Mano Cambiada, une femme forte qui travaille depuis 20 ans pour permettre l’émancipation sociale et économique de la jeunesse locale
  • Lorica : l’équipe de l’office du tourisme de Lorica et les professeurs des écoles qui tente de faire surgir une conscience locale de la richesse culturelle de leur petite ville.
  • Necocli : Eylin de la mairie de Necocli, fédératrice de toutes les énergies locales et les volontaires du projet de protections des tortues marines ARCOETUR
  • Cartagena : L’équipe des jeunes de Volunteers Hostal et de le fabuleux projet social de la FEM Cartagena auprès des communautés fragiles
  • Seydukwa Sierra Nevada : Adrian, leader du projet d’agence touristique Sierraventur pour la réappropriation de son territoire par une communauté indigène Arhuaca.
  • Riohacha : Laura, créatrice du projet La Guajira Cultural qui veut développer une autre façon de découvrir la Guajira
  • Jerico : Cristobal, bien que simple hôtelier, est un tel passionné de son village d’adoption qu’il participe à sa manière à fédérer les forces touristiques locales.

Nous vous présenterons ces projets et vous parlerons plus amplement de nos rencontres dans une série d’articles que nous posterons dans la catégorie «  Tourisme responsable  » du blog. Des initiatives que nous vous inviterons à encourager en les visitant en tant que touristes !

Les jeunes aux commandes

Ce qui nous a frappés lors de ce voyage c’est particulièrement la force de ces jeunes colombiensamoureux de leur région, de leur culture, de leur pays, désireux de changement, d’évolution, de révolution des mentalités et qui deviennent leaders de projets forts et impactants. Ces belles personnes ont un cœur énorme, suffisamment grand en tous cas pour irradier leur communauté d’ondes positives et de projets porteurs d’espoirs.

Eylin à Necocli, Adrian dans la Sierra Nevada, Laura dans la Guajira… vous nous avez épatés par votre énergie communicative, votre sens du bien commun, votre volonté de reprendre la main sur vos territoires… vous êtes l’avenir de ce pays, et l’on espère qu’ailleurs, partout en Colombie, d’autres jeunes prennent le même chemin et créent des projets qui œuvrent dans le bon sens.

Notre coup de gueule du voyage 2018

LA QUESTION ENVIRONNEMENTALE EN COLOMBIE

Pollution voyage Colombie

Vous l’aurez compris de ce voyage nous rentrons avec des souvenirs pleins la tête, des moments magiques, une quantité de rencontres plus enrichissantes les unes que les autres, c’est un voyage qui nous a fait grandir, dans notre façon d’appréhender le voyage, qui nous a sorti du confort et nous a amenés là où l’on ne s’y attendait pas, c’est un voyage que nous n’oublierons pas.

Partout des déchets

Mais c’est aussi un voyage où nous rentrons avec des questionnements, des réflexions sur le travail énorme qu’il reste à faire dans le pays pour éduquer à la question environnementale. Le sujet est tellement vaste et complexe qu’il faudrait plus que quelques lignes pour en parler, peut-être écrirons-nous sur le sujet… Mais quelle tristesse de voir la pollution qui règne dans tous les recoins du pays, souvent dans les plus reculés, les plus proches de la nature, là où l’on s’attendrait le moins à voir des déchets dénaturés les paysages.

Dans le Choco certaines plages sont inondées de plastique venus de la mer, à Nuqui la situation est encore plus impressionnante avec la plage centrale de la ville qui est un véritable décharge à ciel ouvert… dans La Guajira, là encore le plastique fait rage, avec le vent toutes les poches et bouteilles finissent accrochées dans les arbres et les cactus… De manière générale à la campagne aux abords des villages c’est la décharge… dans les villes les rivières sont dans un état lamentable…

À qui la faute ?

C’est là qu’il est difficile de répondre ! Partout ce que l’on voit, c’est des gens ne pas prendre la peine de jeter leur déchet dans une poubelle, on boit une canette, un bouteille ou une pochette d’eau (l’une des calamités de la Colombie) et on la jette directement dans la rue, comme si le mécanisme rue = poubelle était inscrit dans l’inconscient collectif et cela démarre des le plus jeune âge…

Dans les campagnes reculées il n’y a aucune collecte des déchets qui est organisée par les collectivités ou l’état, c’est le total freestyle, le grand n’importe quoi. Il faut comprendre que les coins reculés de Colombie sont souvent aussi les régions les plus pauvres du pays et que malheureusement une des raisons de cette pollution est clairement le manque d’éducation des populations. Mais on ne peut pas tout mettre sur le dos des populations. On se demande quand même ce que font les autorités ? Car pour organiser la collecte, pour mettre à disposition des conteneurs, pour éduquer les populations, il faut des moyens ! Il faut des gens ! Il faut du soutien ! Et il n’y a rien. Et le résultat est souvent effrayant.

En ville la situation est un poil meilleure dans la mesure où une partie de la population est éduquée, et que le tri sélectif est plus ou moins organisé, mais il y a encore beaucoup de travail… de manière générale il y a un énorme travail à faire en Colombie.

Attention ! On voit aussi des touristes étrangers incapables de mettre les déchets dans la bonne poubelle lorsque le tri est proposé… Ou ne pas avoir la présence d’esprit de repartir avec leur déchet quand ils sont dans une région où de manière évidente la collecte des déchets est impossible. C’est à nous aussi touristes, vivant dans des pays où la collecte des déchets et le tri est organisé, de faire l’effort et de ne pas se laisser aller à faire comme tout le monde !

Espérons que dans les années à venir une prise de conscience aura lieu et que des mesures seront prises par les gouvernants, car cela doit changer.

Images de notre voyage 2018

Bilan itinéraire 2018

Merci de nous soutenir !

Merci de nous soutenir !

Newsletter

Partagez c'est la vie !

Notre site contient des liens affiliés

EN SAVOIR PLUS

18 réflexions au sujet de “Bilan et itinéraire de notre voyage 2018 en Colombie”

  1. Un grand merci pour ces merveilleux récits qui nous font rêvés. Je suis tombée inconsciemment sur votre blog et je ne suis pas déçue. Nous partons visiter mon mari et moi même ce pays, 18 jours. Grâce à la plateforme Evanéos, j’ai contacté l’agence Aventure Colombia qui nous concocté un circuit. N’étant plus tout jeunes, nous allons nous contenter de découvrir les villes essentielles : Bogota, Villa de LeyvaSalento ( café et Vallée de Cocora) les villages du Quindío, Medellin, Guatapé, Santa Marta (excursion village indigène) , Nueva Venecia , Minca, Carthagène et l’Ile Mucura… J’espère que nous ne serons pas déçus…
    J’en profite pour vous demander un détail, vaut-il mieux échanger des euros ou des dollars … Quel est la moyenne des prix des repas pour avoir une idée…
    Merci à l’avance, je vais poursuivre la lecture de votre blog

    Répondre
    • Bonjour Martine,

      Merci pour ton message qui nous fait très plaisir 🙂

      Concernant tes différentes questions : Aventure Colombia est une agence que nous conseillons également ici pour faire un voyage sur mesure et nous conseillons à nos lecteurs d’entrer directement en contact avec eux via le formulaire en bas de notre article.

      Concernant la monnaie, si tu es française ce sera donc des euros que tu échangeras. Il n’y a pas vraiment de raison de changer des euros en dollars pour ensuite les changer en pesos de notre point de vue.

      Mais pour tout te dire nous ne changeons jamais de monnaie, quand nous voyageons que ce soit en Colombie ou ailleurs nous avons une CB N26 qui permet de payer dans la monnaie locale et donc sans frais bancaires et de retirer au guichet avec des frais moins important qu’une banque normale. Et au final même comme cela c’est souvent plus intéressant ou équivalent que de changer dans un bureau de change et surtout plus pratique. On crédite la carte du montant de son budget voyage, on suit ses dépenses, on retire que lorsqu’on en a besoin, on paye sur place tout ce qu’on veut en CB… on te conseille de considérer cette solution en mettant un oeil à notre article sur la N26

      Une autre solution si vraiment tu préfères avoir beaucoup de liquide sur toi pendant le voyage et ne pas utiliser ta CB c’est de t’envoyer de l’argent en Colombie et d’aller à un guichet d’une banque pour récupérer l’argent. Aujourd’hui il y a là aussi des solutions pour faire cela sans frais bancaires, Azimo propose cela est c’est super pratique tu peux lire notre avis sur la question ici.

      Répondre
  2. J’adore votre blog 😊😊. Mon homme m’invite enfin dans son pays d’origine pour Fin de cette année et début d’année prochaine 🤗😊 (C’est un adopté de Colombie mais il n’y est retourné qu’une fois il y a 10 ans). Vous auriez quelques conseils à nous donner pour avant et pendant un voyage de 3 semaines avec une choupinette de presque 2 ans? Merci et surtout continuez à nous faire rêver 😊.
    Nath

    Répondre
  3. Merci pour toutes ces infos précieuses. On sera demain soir a Bogota pour 5 semaines de découvertes : Nieva, Tatacoa, Popayan, Sans Agustin. Silvia, puis la région de Cali et de Medellin. Le tout en bus au rythme des découvertes et des rencontres. On va se régaler et en profiter,c est sur!

    Répondre
    • Les moustiques sont une réalité, il faut faire avec, il y a des gens qui sont plus sensibles que d’autres, il y a des zones plus infestées que d’autres, nous avons fait le vaccin de la fièvre jaune pour pouvoir être tranquille si jamais il y avait un contrôle pour pouvoir aller dans certains parc ou région isolée. Sinon nous nous sommes protégés mais dans tous les cas on fini par se faire piquer ! Zika ? Pas plus Zika que les autres maladies, Zika n’est certainement pas la maladie la plus dangereuse, la fièvre jaune ou la Dengue le sont d’avantage. Plus d’infos sur notre article santé : https://monvoyageencolombie.com/sante-colombie-infos-pratiques/

      Répondre
  4. Merci pour votre blog que je découvre aujourd’hui seulement…il aurait pu m’être utile il y a un an quand nous avons décidé de partir un peu plus de 2 mois en Colombie… nous avons adoré ce pays et les Colombiens et j’attends d’admirer à travers vos pages les lieux que nous n’avons pas pu découvrir…un jour nous y retournerons…
    Pour notre part notre expérience colombienne démarre ici :
    http://legrandvoyagedefabisa.blogspot.com/2017/11/en-avant-pour-une-boucle-colombienne.html

    Répondre
  5. Merci pour partager votre expérience dans mon pays.
    C’est un paradis qui s’effondre à cause de la corruption 😢
    Par contre, monsieur, n’utilisez pas de sac (mochila) Wayuu, on va croire que vous êtes homo. Vous pouvez utiliser une mochila Arhuaca o Kogui. Celles-ci sont pour les hommes. C’est codé, tout ça… On le sait quand on est de là bas… C’est comme si un homme se promenait à Paris avec sac à main rose 👛
    Bon prochain voyage!!!

    Répondre
    • Salut à toi, merci pour ton commentaire. Pour répondre à ton message je voudrais te faire passer deux informations importantes : la première c’est que j’ai corrigé ton message car pour ta gouverne le vocabulaire que tu utilises pour parler des homos est une insulte et cela n’a pas sa place sur notre blog. La seconde c’est que contrairement à ce que tu penses il existe bel et bien des mochilas wayuus pour et utilisées par les hommes. Par exemple je ne pense pas que ces hommes là aient un quelconque problème à porter la mochila 😀 : . Et par ailleurs moi non plus je n’ai aucun problème à porter la mochila wayuu. Il y a un code couleur pour les hommes, qui se rapproche justement de celui des mochilas arhuacas ou koguis. La mienne est dans les tons rouge, marron et noire, des couleurs dédiées aux mochilas pour les hommes. 😉 J’ai passé 1 semaine dans la Guajira et je peux te dire que j’ai vu des hommes porter la mochila et bien entendu personne n’est venu me voir pour me dire que les hommes ne portaient pas cette mochila. Je pense du coup que tu peux revoir ton jugement sur la question. 😉 Pour terminer voici un peu de lecture supplémentaire sur la question :

      http://abortiz.wixsite.com/textiles/single-post/2016/02/07/TEXTILES-WAY%C3%9AU-DE-LA-GUAJIRA-PARA-EL-MUNDO

      Répondre
  6. Bonsoir
    Merci de nous faire partager vos photos et votre enthousiasme. Je parie que dans un mois , vous ne serez pas encore retombés sur terre. Façon de dire qu’un tel voyage laisse des empreintes fortes. J’ai une question à vous poser concernant le logement dans le parc Tayrona. Ai-je bien compris? L’hébergement dans le parc est contrôlé, ce que je conçois mais comment procéder pour réserver? Et où profiter des endroits les plus sécurisés pour la baignade par ex?
    Merci. Sylvia

    Répondre
  7. Super bilan ! J’ai hâte de lire vos articles à venir sur ce merveilleux voyage.

    Je partage votre point de vue sur la pollution des déchets, c’est tellement désolant !

    Bonne continuation !

    Répondre

Laisser un commentaire