Dans cet article nous allons vous présenter en exclusivité une initiative pour découvrir la Guajira d’une autre façon, par la marche, à travers un Trek dans la région de Punta Gallinas.

Lors de notre voyage de 2018 nous avons effectué un tour classique de 4 jours à Cabo de la Vela, Punta Gallinas et jusqu’au désert de la Macuira. Nous sommes revenus avec beaucoup de belles images dans la tête, mais également avec beaucoup de questionnements sur le type de tourisme qui était proposé dans la région.

À notre retour nous avons cherché des solutions pour visiter la Guajira autrement et si possible de façon un peu plus « raisonnée » et responsable du coup…

Problématique des tours classiques

Désert de la Guajira

cabo de la vela desert de la guajira colombie

Lors de notre dernier voyage, nous voulions absolument aller découvrir le désert de la Guajira. C’est une région qui nous attirait depuis de nombreuses années. Nous avons cherché des solutions alternatives pour visiter la Guajira car nous redoutions un peu les tours organisés.

Mais à l’époque, nous voulions absolument aller jusqu’à Nazareth et le PNN de la Macuira, et seuls les tours classiques proposaient cette étape. Ne connaissant pas bien le terrain, et constant que faire le voyage par nos propres moyens paraissait compliqué, nous avons finalement craqué et pris la décision de participer à un tour classique.  À notre retour nous avons dressé un bilan mitigé de notre expérience dans le désert de la Guajira.

Un tourisme formaté

Il faut savoir que  toutes les agences proposent quasiment les mêmes tours au Cabo de la Vela et Punta Gallinas : c’est en fait une sorte de safari photo en 4×4 où un chauffeur, qui n’a pas vocation à être guide, vous emmène d’un point A à un point B avec arrêt pour prendre des photos des différents points d’intérêts. À l’arrivée : un sentiment de survoler l’essentiel, de courir sans comprendre et de faire plus de voiture qu’autre chose.

Finalement dans une région si isolée on s’attend à vivre une expérience unique et on se retrouve sur un circuit formaté où tout le monde est amené au même moment aux mêmes endroits. Encore une fois les chauffeurs n’ont pas vocation à être guides ni accompagnateurs sur les sites d’intérêts.

Au Cabo de la Vela, le chauffeur vous emmène au pied du Pilon de Azucar : à vous de monter voir la vue depuis le sommet, prendre des photos puis se sera détente sur la plage. Le chauffeur sonne la fin de la récrée et route vers le phare : à vous de monter voir la vue et le coucher du soleil, prendre des photos, fin de la visite.

A Punta Gallinas, le chauffeur vous emmène au pied des Dunes de Taroa : à vous de monter la dune, prendre des photos et un bain dans la mer. Puis direction le phare de Punta Gallinas et voir le coucher du soleil et prendre des photos. Le lendemain c’est direction La Boquita en lancha pour aller voir les îles et les flamants roses, prendre des photos. Et voilà !

Un tourisme deterritorialisé

Ok, les Wayuu sont connus pour être un peuple fier et fermé. De tout temps ils ont combattu les envahisseurs, ont réussi à refouler les colons espagnols, ont gardé très fort leur système clanique pour préserver leur culture et leur territoire. Mais cela ne devrait pas empêcher les agences (souvent créés par des familles Wayuu d’ailleurs) de permettre aux voyageurs d’avoir un minimum d’échanges sur l’histoire et la culture de la région qu’ils sont en train de traverser à toute vitesse.

À moins de bien parler espagnol + avoir la curiosité pour essayer de tirer les vers du nez de votre chauffeur + avoir un chauffeur Wayuu + sympa et ouvert à la discussion + prêt à dépasser sa « fonction » de chauffeur = vous pourrez passer vos 3 jours sans avoir approché ce qui fait l’identité de cette région : la culture Wayuu. Et même si certains tours incluent une mini-découverte intéressante de la Yonna, la danse traditionnelle Wayuu, on est très loin d’une immersion culturelle.

Un tourisme irresponsable

Enfin, last but not least, il faut savoir que la Guajira est la région la plus pauvre de Colombie. De par sa géographie et le climat désertique qui touche la région, de par des problématiques culturelles mais aussi de par la corruption locale qui règne à un niveau « expert », les populations ont du mal à ne serait-ce que survivre.

Alors lorsque vous traversez la région dans vote 4×4 climatisé et que vous êtes arrêtés par une petite corde tendue en travers de la piste par un gamin de 5 ans à moitié à poil, qu’il tend la main derrière la vitre teintée pour demander l’aumône, et que le chauffeur lui balance un sachet de 4 galettes sèches sans lui adresser la parole, la gorge se tend un petit peu.

Tout cela mis bout à bout, et malgré la beauté des paysages que l’on rencontre, on se demande finalement s’il n’y a pas quelque chose qui cloche dans la façon de faire du tourisme dans le désert de la Guajira.

Trek dans le désert de la Guajira

Découvrir la Guajira autrement

À notre retour nous avons donc cherché s’il n’y aurait pas une autre façon de découvrir la Guajira. Nous avons échangé avec nos contacts et nous avons longuement discuté avec nos amis de l’agence Aventure Colombia avec qui nous avions justement effectué notre circuit en 2018.

Marcher, prendre le temps, échanger, comprendre : « slow travel » dans la Guajira

Lors de nos discussions avec les équipes d’Aventure Colombia nous avons trouvé une oreille attentive à nos interrogations. Et lorsqu’ils nous ont parlé d’un projet qui était dans les cartons sans jamais avoir vraiment vu le jour auprès du grand public, une sorte de Trek dans le désert qui privilégierait au maximum la marche au détriment de la voiture, nous avons sauté sur l’occasion pour tenter de les convaincre d’aller plus loin.

Nous sommes persuadés que vous, chers lecteurs, êtes à la recherche d’expériences plus authentiques, d’une façon de voyager plus cohérente et cette initiative de Trek dans la Guajira est exactement dans cette idée d’un tourisme plus responsable.

La marche, c’est profiter des paysages et leur donner un goût différent…
La marche, c’est encourager l’échange sur l’environnement, l’histoire et la culture du sol que vous foulez de vos pieds,
La marche, c’est laisser la place à l’inattendu, à la rencontre, celle du paysan de passage, celle des écoliers, celle des habitants.

En résumé

L’idée de ce trek dans le désert de la Guajira c’est d’aller parcourir des recoins seulement accessibles à pied, prendre le temps de vous immerger dans la culture locale et favoriser au maximum la découverte de la culture Wayuu  : tout ce qui manque aux circuits traditionnels en gros ! 🙂

D’après nos informations, chaque jour, des moments d’immersion culturelle sont consacrés à en découvrir davantage sur les coutumes, les croyances et les savoirs des Wayuus et sur le quotidien de la vie Guajira : apprendre sur la fabrication et la signification de la mochila, écouter les mythes et légendes, découvrir la façon de cuisiner, le travail au quotidien… autant d’occasions d’approcher la culture Wayuu.

On vous l’a dit le peuple Wayuu est un peuple un peu austère et difficile à approcher, alors bien sûr il vous faudra maîtriser un minimum l’espagnol, faire l’effort de faire le premier pas, aiguiser votre curiosité pour en apprendre un maximum, mais c’est aussi ça la beauté du voyage non ?

Pour terminer, il y a deux petits détails qui nous donnent encore plus envie de partir de suite faire ce trek dans le désert : la nuit à la belle étoile sur une petite crique déserte au bord de la mer, et le réveil aux aurores pour accompagner les pêcheurs relever les filets dans la baie… des moments qui, pour les avoir vécus dans d’autres endroits en Colombie, sont l’assurance de souvenirs magiques.

Sentir le désert et profiter des paysages autrement

Si Punta Gallinas est, comme on vous en parle plus haut, une destination phare du désert de la Guajira, c’est notamment pour ces paysages exceptionnels, aux mille nuances d’ocres et de bleu…

Bien entendu cette expérience a pour but de vous emmener découvrir les fameux points d’intérêts habituels : la Boquita, Bahia Hondita, Dunes de Taroa… mais cela se fera par des chemins de traverse. C’est l’occasion de s’imprégner d’un décor unique et de changer de perspective, comme découvrir les Dunes de Taroa en les empruntant à pied depuis leur naissance jusqu’à leur point le plus élevé… Même si on n’a pas eu la chance de le faire, on imagine très bien en quoi l’expérience est tout autre que si un 4×4 vous y dépose sans effort !

On vous racontait que tous les touristes se retrouvent au même endroit au même moment. En parcourant la région à pied, on change de temporalité et on s’ouvre à la possibilité de profiter des lieux en dehors des « heures de pointe » ! Pour nous, profiter de panoramas exceptionnels pour soi seul, cela n’a pas de prix… alors à vérifier si ce trek permet cela, mais si c’est bien le cas, nous, on signe de suite ! 😉

Si on se projette là-bas on se dit que marcher sous le soleil du désert doit aussi être un bon moyen de sentir ce qui fait la particularité de la Guajira. Ressentir par le corps l’un des caractères essentiels de ce territoire doit aussi faire partie des choses à expérimenter dans le désert. Alors bien entendu, on aurait pas forcément envie de passer 12h à marcher en plein cagnard, mais d’après ce que l’on sait des itinéraires, les temps de marches sont adaptés pour ne pas transformer l’aventure en calvaire.

Itinéraire du Trek à Punta Gallinas

Le Trek à Punta Gallinas se déroule sur 4 jours alternants temps de marche, de repos et de rencontres. Comme pour un trek en montagne ou ailleurs le confort sera sommaire : nuit en hamac, repas pris ou apportés depuis les rancherias locales, douches quotidiennes au seau d’eau et sanitaires rudimentaires.

Bien sûr il n’est pas possible d’éviter certains transferts en 4×4, mais l’idée ici a bien été de réduire l’impact de la voiture au maximum, privilégier la randonnée quotidienne et l’accompagnement d’un guide Wayuu.

Option Trek de 5 jours : il est possible de rajouter une journée de découverte du Sanctuaire de Faune et Flore de los Flamencos à Camarones; pour aller découvrir les flamants roses et de nombreuses espèces d’oiseaux, avec immersion culturelle dans une rancheria locale.

Une exclusivité

Au final vous l’aurez compris, cette initiative de trek, c’est un peu le trip que l’on aurait rêvé faire pour découvrir la Guajira ! On espère avoir la chance de pouvoir en profiter bientôt, mais en attendant nous sommes donc heureux de vous proposer en exclusivité sur le blog la possibilité de vivre cette expérience unique !

Alors si vous avez envie de réserver ce Trek pour découvrir la région de Punta Gallinas dans le désert de la Guajira avec un guide local Wayuu c’est par ici que cela se passe.

Informations pratiques

Trek dans le désert de la Guajira

Pour contacter Aventure Colombia de notre part, utilisez le formulaire ci-dessous :

  • Whatsapp est beaucoup utilisé en Colombie, c'est une solution facile pour communiquer rapidement avec votre interlocuteur. n'oubliez de rajouter le prefixe pays à votre numéro :
    FRA +33 | COL +57 | BEL +32 | CAN + 1 | SUI +42 etc ...

Pour vous rendre à Riohacha il y a deux solutions : soit le bus soit l’avion depuis les grandes villes colombiennes. La grande ville la plus proche est Santa Marta.

Rejoindre Riohacha depuis Santa Marta

Riohacha se trouve à environ 2h30 de bus de Santa Marta, le plus simple est donc de prendre un bus depuis le Terminal de bus ou depuis le Mercado Publico, direction Riohacha.

Bus Santa Marta – Riohacha
→ Durée : environ 2h30
→ Tarif : environ $20.000
→ Compagnies : copetran et plein de petites compagnies depuis le mercado publico

Terminal de bus de Santa Marta 
→ Adresse : Calle 41 #31 – 17

Terminal du Mercado Publico
→ Adresse : Carrera #11 & Calle #9

Rejoindre Riohacha depuis Bogota

Vol Bogota – Riohacha
→ Durée : 1h40
→ Tarif : environ $160.000
→ Compagnies : Avianca et Viva Colombia

Bus Bogota – Riohacha
→ Durée : 22h
→ Tarif : environ $120.000
→ Compagnies : Copetran et Expreso Brasilia

Rejoindre Riohacha depuis Medellin

Vol Medellin – Santa Marta
Il n’y a pas de vols directs de Medellin vers Riohacha, uniquement des vols avec escales à Bogota, si vous souhaitez prendre l’avion nous vous conseillons donc de prendre un vol direct pour Santa Marta puis un bus de Santa Marta à Riohacha.
→ Durée : environ 1h15
→ Tarif : environ $150.000
→ Compagnies : Avianca et Viva Colombia

Bus Medellin – Riohacha
→ Durée : environ 16h
→ Tarif : environ $130.000
→ Compagnies : Rapid Ochoa et Expreso Brasilia

Rejoindre Riohacha depuis Cali

Depuis Cali, Riohacha est à l’autre bout du pays, ça fait un peu loin. Si vous pouvez, essayer plutôt de repenser votre itinéraire pour le rendre plus logique, rajouter des étapes intermédiaires et privilégier le bus. Cela dit, il n’y a pas de vols direct ni pour Riohacha ni pour Santa Marta, la solution la plus logique voudrait donc de prendre un vol pour Riohacha avec escale.

Vol Cali – Riohacha (avec escale à Bogota)
→ Durée : environ 5h
→ Tarif : environ $300.000
→ Compagnies : Avianca et Viva Colombia

Bus Cali – Riohacha

Depuis Cali, il faudra prendre d’abord un bus pour Medellin (10h), puis de Medellin un bus pour Riohacha (16h)

Rejoindre Riohacha depuis Bucaramanga

Vol Bucaramanga – Santa Marta + Bus pur Riohacha
Il n’y a pas de vols directs de Bucaramanga vers Riohacha, uniquement des vols avec escales à Bogota, si vous souhaitez prendre l’avion nous vous conseillons donc de prendre un vol direct pour Santa Marta puis un bus de Santa Marta à Riohacha.
→ Durée : environ 1h
→ Tarif : environ $100.000
→ Compagnies : Viva Colombia

Bus Bucaramanga – Riohacha
→ Durée : environ 12h
→ Tarif : environ $100.000
→ Compagnie : Copetran

Rejoindre Riohacha depuis Cartagena

Prendre un vol depuis Cartagena est ridicule puisqu’il n’y a pas de vol direct et que l’on vous fera repasser par Bogota… La solution ici se trouve donc par le bus.

Bus Cartagena – Riohacha
→ Durée : environ 7h
→ Tarif : environ $40.000
→ Compagnies : Copetran, Unitransco, Expreso Brasilia

Casa profunda

casa profunda hostal riohachaRecommandé par notre amie Laura de « La Guajira cultural », cet hostal très central et proche du front de mer accueille avec bienveillance les voyageurs dans une maison au décor soigné, on adhère !

Voir les tarifs de Casa profunda
Hotel Lievano

lievano hotel riohachaUn hotel bien situé à quelques rues du front de mer, simple, propre, avec air conditionné. C’est ici que nous avons séjourné lors de notre passage à Riohacha, on valide.

Voir les tarifs de l'hotel Lievano
Bona Vida

bona vida hostal riohachaUne success story de Riohacha puisqu’aujourd’hui Bona Vida se décline en 4 ou 5 (on ne sait plus) lieux d’accueil différents dans la ville. Toujours dans une ambiance colorée et avec son fameux petit déjeuner « pancake » qui a fait sa renommée.

Voir les tarifs de Bona Vida

NOTER CET ARTICLE
5/5

Partager cet article

Newsletter

trek dans le désert de la guajira
trek dans le désert de la guajira

Newsletter

trek dans le désert de la guajira
trek dans le désert de la guajira